Blanc tance Benzema

  • A
  • A
Blanc tance Benzema
@ Reuters
Partagez sur :

Le sélectionneur de l'équipe de France estime que l'attaquant du Real n'a pas l'habitude de travailler.

Le sélectionneur de l'équipe de France estime que l'attaquant du Real n'a pas l'habitude de travailler. Omniprésent sur la scène médiatique, Laurent Blanc s'est exprimé jeudi dans les colonnes de France-Soir, à quelques heures de livrer sa liste pour les rencontres face à la Roumanie et au Luxembourg. Le sélectionneur a donc évoqué le cas de Karim Benzema, buteur providentiel en Bosnie au début du mois de septembre, et en difficultés au Real Madrid. Et, sur le cas de l'ancien Lyonnais, le technicien français rejoint son homologue de la Maison Blanche, José Mourinho : l'attaquant tricolore, si talentueux soit-il, ne sait pas se faire mal et ne travaille pas assez. "Il n'a pas l'habitude de travailler", lâche ainsi Blanc, avant de poursuivre : "Quand vous êtes en tête à tête avec la personne, elle vous écoute. Mais ces mêmes joueurs attentifs et réceptifs, lorsqu'ils sortent dans la rue, rencontrent des gens qui leur disent: «tu es le meilleur, tu joues au Real Madrid, tu n'as pas besoin de travailler». Ce sont les faux-amis". En fustigeant son entourage, le sélectionneur espère du même coup piquer au vif le seul attaquant de classe internationale qu'il a à disposition, mais qui semble stagner au Real Madrid, où il ne parvient pas à convaincre le "Special One". Autre cas évoqué dans l'entretien, celui de Yoann Gourcuff, qui devrait faire son retour dans le groupe après sa suspension. Laurent Blanc défend ainsi son ancien joueur, en relative difficulté à Lyon, son nouveau club. "L'intégration, ça met un peu de temps et son transfert a été très tardif à Lyon. En plus, le début de saison de l'OL ne facilite pas les choses", rappelle l'ancien libéro, qui ne lui confiera toutefois pas le brassard de capitaine : "Lui rajouter des responsabilités en étant capitaine ne serait pas l'aider". L'ancien "Président", qui va donner du temps à son meneur de jeu pour s'installer, le compare même à un glorieux ancien. "Pensez qu'à son âge Zinedine (Zidane) était le petit mec qui arrivait avec son sac en équipe de France".