Blanc: "Si j'ai heurté..."

  • A
  • A
Blanc: "Si j'ai heurté..."
Partagez sur :

Comme la veille, le sélectionneur de l'équipe de France a réagi samedi aux nouvelles révélations du site d'information Mediapart concernant une discussion sur le sujet de la double nationalité des jeunes joueurs formés en France, qu'ont eue les membres de la DTN en novembre dernier. Laurent Blanc réitère sa défense, tout en comprenant que "certains termes employés" aient pu heurter.

Comme la veille, le sélectionneur de l'équipe de France a réagi samedi aux nouvelles révélations du site d'information Mediapart concernant une discussion sur le sujet de la double nationalité des jeunes joueurs formés en France, qu'ont eue les membres de la DTN en novembre dernier. Laurent Blanc réitère sa défense, tout en comprenant que "certains termes employés" aient pu heurter. Voici le communiqué officiel de Laurent Blanc, envoyé samedi soir, via le service de communication de la Fédération française de football: "Je ne retire rien aux propos que j'ai tenus hier (vendredi). Que certains termes employés au cours d'une réunion de travail, sur un sujet sensible et à bâtons rompus, puissent prêter à équivoque, sortis de leur contexte, je l'admets et si, pour ce qui me concerne, j'ai heurté certaines sensibilités, je m'en excuse. Mais être soupçonné de racisme ou de xénophobie, moi qui suis contre toute forme de discrimination, je ne le supporte pas. Il faut être de mauvaise foi pour ne pas voir que le débat auquel j'ai participé n'avait évidemment pas pour objectif de « diminuer le nombre de noirs et d'arabes dans le football français » comme voulait le laisser entendre le titre outrancier de l'article, mais uniquement d'envisager le futur du football français et donc d'aborder, par voie de conséquence, le lourd et délicat problème des joueurs à double nationalité ainsi que les modalités de détection/sélection pour un nouveau projet de jeu. Que ça ait des incidences, à moyen ou long terme, sur les différents profils de joueurs en préformation ou en formation, c'est l'évidence, mais il n'y a là aucun lien, strictement aucun, avec une préférence ou un rejet de telle ou telle nationalité. Mon seul souci est d'avoir de bons joueurs pour une bonne équipe de France, qu'ils soient petits ou grands, quels que soient leur lieu de naissance ou leurs ascendances. C'est assez facile à comprendre sauf, apparemment, pour ceux qui, pour des motifs qui m'échappent, mais avec des procédés douteux, mélangent tout et font un mal considérable, et pas seulement au football français."