Blanc : "se préparer pour gagner"

  • A
  • A
Blanc : "se préparer pour gagner"
@ Reuters
Partagez sur :

ÉQUIPE DE FRANCE - Le sélectionneur veut renouer avec la victoire.

ÉQUIPE DE FRANCE - Le sélectionneur veut renouer avec la victoire. Que représente ce regroupement à Clairefontaine ? On sait pourquoi on est réuni. On va apprendre à se connaître et se préparer pour gagner, c'est la chose fondamentale en football. Il y a des joueurs qui ont joué samedi, d'autres dimanche, donc lundi c'était de la récupération et mardi la possibilité de pouvoir travailler certaines choses. Pourquoi avez-vous appelé deux joueurs pour remplacer Lassana Diarra ? (1) Lassana pouvait courir deux zones de terrains, deux postes, milieu défensif et arrière droit. Avec son forfait, on a jugé utile d'appeler un arrière droit et un milieu défensif. Avez-vous eu un discours particulier pour les joueurs qui étaient en Afrique du Sud ? On joue contre la Biélorussie et il faut se préparer pour ça. Je ne pense pas que la meilleure façon de le faire c'est se rappeler ce qui s'est passé au mois de juin. Ils savent tous ce qu'ils ont fait et ce qu'ils auraient dû faire. Place à l'avenir et place aux éliminatoires du Championnat d'Europe. Quel va être votre axe principal de travail ? D'abord récupérer physiquement. Après le travail individuel, le travail collectif et se préparer pour gagner car ça fait longtemps qu'on n'arrive plus à gagner. La qualité est là, les joueurs se connaissent mais n'ont pas beaucoup joué ensemble. On le savait. Les difficultés que l'on rencontre aujourd'hui, on le savait au mois de juin. Le temps nous manque, c'est vrai, et je n'ai pas tout le monde à ma disposition, il faut faire les choses très vite. Avez-vous hâte d'y être ? Oui. Comme tout le monde, vous aussi, pour un tas de raison. La principale, c'est d'en découdre avec les Biélorusses et d'entrer dans cette compétition du mieux possible. "On devra attaquer, produire du jeu" Les joueurs remplaçants au club posent-ils un problème ? Oui c'est un problème. Comme pour tous les sélectionneurs, il vaut mieux avoir des joueurs titulaires dans leur club. Allez-vous leur parler ? Leur dire que l'on compte sur eux, qu'ils ont un potentiel pour faire une grande carrière, je crois que nous ne sommes pas les premiers à leur dire. Après, il y a la qualité qui est pour certains difficile car ils sont dans des clubs à concurrence vive. A eux de montrer leur caractère. Celui qui n'a pas le temps de jeu nécessaire ou important ne peut pas envisager d'être appelé en équipe nationale. Sakho (PSG) et Rami (Lille) ont connu un week-end difficile, est-ce que un sujet qui vous inquiète ? C'est un sujet qui m'intéresse, qui m'inquiète on en reparlera. Rien ne dit que ces joueurs là ne s'imposeront pas. Dans une période de construction, si vous commencez à vous attacher aux performances chaque week-end, l'équipe de France va changer tous les week-ends. Appeler beaucoup de joueurs, ce n'est pas le meilleur moyen de constituer un noyau dur. Quel système de jeu allez-vous adopter vendredi ? D'abord, il faut savoir quels seront les intentions de la Biélorussie et je pense qu'on le saura au coup d'envoi, donc s'attacher à notre jeu. On est à domicile et vous savez dans quel climat on va évoluer. On devra attaquer, produire du jeu pour obtenir des occasions, ça peut privilégier un système par rapport à d'autres. "J'ai demandé de l'humilité à tout le monde" Sans Nasri, Gourcuff, Ribéry, votre tâche ne se complique-t-elle pas sensiblement ? Ça arrive en club aussi ce genre de problèmes. Ce qui est déplaisant c'est que ces joueurs évoluent dans un même secteur de jeu. On va s'adapter, les qualités d'un entraîneur ou d'un sélectionneur c'est justement de savoir s'adapter. Débuter à l'extérieur n'aurait-il pas constitué un avantage, car moins de pression ? Mais tout ça est lié à ce qui s'est passé en Afrique du Sud. Le tirage était fait avant, pour moi c'est un tirage favorable. N'oublions pas que nous en avons trois sur quatre (2). Jouer à domicile doit devenir désormais un avantage pour l'équipe de France. La France est la 21e nation mondiale. Qu'est-ce que ça vous inspire ? Quand on est premier, on regarde ça avec plaisir mais souvent les entraîneurs disent « Je mériterai mieux, plus de points » mais non. Le classement il est là et c'est pour ça que j'ai demandé de l'humilité à tout le monde, et à vous aussi (les journalistes). J'entends dire que la Biélorussie et la Bosnie seront des matches faciles. Il me semble qu'on est loin de la vérité. Y-a-t-il de grands joueurs en équipe de France ? Il y a de bons joueurs. Toutes les équipes nationales n'ont pas que des grands joueurs. Le plus important c'est d'avoir une bonne équipe et si il en émerge plusieurs très bons joueurs voire un grand joueur, c'est ce qui fait la différence. En 1998, il y avait des bons joueurs et un grand joueur. On a vu ce que cela a donné, avec un état d'esprit. 1: Le joueur du Real Madrid a déclaré forfait pour une lésion musculaire sur la face postérieure de la cuisse droite. 2: L'équipe de France accueillera la Biélorussie (3 septembre), la Roumanie (9 octobre) et le Luxembourg (12 octobre) lors des quatre premières journées.