Blanc se passe des 23 grévistes

  • A
  • A
Blanc se passe des 23 grévistes
@ Reuters
Partagez sur :

EQUIPE DE FRANCE - Laurent Blanc ne convoquera pas les 23 Bleus du Mondial face à la Norvège.

EQUIPE DE FRANCE - Laurent Blanc ne convoquera pas les 23 Bleus du Mondial face à la Norvège. Entendu vendredi par le Conseil fédéral de la Fédération française de football, à qui il a présenté son staff et son projet sportif, Laurent Blanc a annoncé par la même occasion qu'il ne ferait pas appel aux 23 joueurs retenus pour le Mondial pour le match amical face à la Norvège, prévu le 11 août prochain à Oslo. Révélée par un communiqué de la FFF, cette décision du nouveau sélectionneur tricolore apparaît comme une sanction à l'encontre des joueurs qui avaient décidé de faire la grève de l'entraînement le 20 juin dernier en pleine Coupe du monde. Ces derniers entendaient ainsi exprimer leur soutien à leur coéquipier Nicolas Anelka, exclu du groupe pour avoir insulté le sélectionneur Raymond Domenech. Duchaussoy élu président par intérim Lors de sa prise de fonction, le 6 juillet dernier, Laurent Blanc avait exprimé sa volonté de ne pas être "un père fouettard", mais il avait aussi indiqué qu'il ne pouvait pas faire "comme si rien ne s'était passé en Afrique du Sud" et qu'il voulait "respecter et surtout faire respecter l'équipe de France" en prônant des "critères et valeurs qu'(il a) toujours mis en avant" : "excellence sportive sur le terrain, mais aussi un état d'esprit irréprochable". Par cette initiative, appuyée fortement par la FFF, l'ancien entraîneur bordelais a ainsi voulu mettre en pratique son discours tout en affirmant son autorité. Le communiqué de la Fédération précise par ailleurs que le nouveau patron des Bleus communiquera la liste des joueurs retenus pour cette rencontre face à la Norvège le 5 août. Ce Conseil fédéral a aussi été l'occasion pour la FFF d'élire un président par intérim suite à la démission de Jean-Pierre Escalettes. Le président de la Ligue de football amateur (LFA) Fernand Duchaussoy a été élu jusqu'au 18 décembre prochain, date de la prochaine assemblée fédérale au cours de laquelle les statuts de l'instance dirigeante du football français seront profondément remaniées.