Blanc: "Pas de regrets"

  • A
  • A
Blanc: "Pas de regrets"
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE DES CHAMPIONS - Malgré l'élimination, Laurent Blanc est fier de ses joueurs.

LIGUE DES CHAMPIONS - Malgré l'élimination, Laurent Blanc est fier de ses joueurs. Que vous a-t-il manqué pour vous qualifier ? Il ne nous a pas manqué grand-chose mais si on a des regrets c'est par rapport au match aller car au match retour, mes joueurs ont fait ce que j'attendais d'eux. La seule chose qui ne s'est pas passée comme prévu, c'est qu'on n'a pas marqué le 2e but. Dans le contenu, sur ce match retour, il n'y a pas de regrets mais de la fierté. Le manque d'expérience a-t-il joué ? Ça a joué, notamment à l'aller. A Gerland, la fébrilité était due au manque d'expérience. L'expérience ne s'achète pas au supermarché, ces matches, il faut les jouer, on a des jeunes joueurs à ce niveau, ils vont acquérir de l'expérience, c'est un paramètre qui a joué en faveur des Lyonnais. Pensiez-vous que Lyon opterait pour un schéma si défensif ? J'étais presque certain de leur dispositif, ils ont l'habitude de jouer d'une certaine manière. Après en milieu de terrain, on s'attendait à ce qu'il y ait un créateur, mais il a mis trois milieux plus physiques car il s'attendait à un match physique. Ça l'a été après 20 minutes, il y a eu des espaces. Sur chaque coup de pied arrêté, ils ont été en danger... On avait prévu de mener au score, on leur avait dit de rester calme et serein, il ne manquait plus que la tête de Wendel entre et c'était le scénario parfait. "Lloris est pour beaucoup dans la qualification de l'OL" Hugo Lloris aura été décisif à l'aller et au retour. Qu'en pensez-vous ? Lloris est un gardien talentueux, on le sait, il fait partie d'une équipe expérimentée et il a montré tout son talent. Sur les 2 matches, il est pour beaucoup dans la qualification de l'OL. Diarra a touché la transversale, la réussite n'est décidément pas au rendez-vous ? Non, elle nous fuit carrément ! Il y a la barre, les blessés... On est dans une barque, à contrecourant et avec un vent contraire. Mais malgré ça, je suis fier de mes joueurs et également du public. Je suis fier de cette ambiance, les spectateurs y ont cru jusqu'à la dernière seconde. Vous quittez la scène européenne sur une victoire. Est-ce positif ? Il y a la victoire mais aussi la déception de la non qualification. J'avais dit qu'il était important de gagner pour stopper l'hémorragie. Après, il y a l'absence de réussite avec les blessures. A chaque match, on perd un joueur, je ne sais pas comment on va finir la saison. Il faut se remobiliser tout de suite car pour rejouer ce genre de match, il faut se qualifier pour la prochaine Ligue des champions. Dès demain, on va se tourner vers le match contre Paris qui sera dur. Avec les blessures et le programme qui nous attend, ça va être compliqué. Ce soir (mercredi, ndlr), on a un petit ballon d'oxygène.