Blanc: "On avait d'autres plans"

  • A
  • A
Blanc: "On avait d'autres plans"
Partagez sur :

C'est un Laurent Blanc satisfait mais mesuré dans son enthousiasme qui s'est présenté à la presse vendredi, après la victoire de l'équipe de France sur l'Albanie (3-0) à l'occasion de la 9e et avant-dernière journée des éliminatoires de l'Euro 2012. Le sélectionneur des Bleus a déploré les nouvelles blessures et le manque d'expérience de son groupe.

Laurent Blanc était satisfait mais mesuré vendredi, après la victoire de l'équipe de France sur l'Albanie (3-0) lors de la 9e et avant-dernière journée des éliminatoires de l'Euro 2012. Le sélectionneur des Bleus a déploré les nouvelles blessures et le manque d'expérience de son groupe. Laurent, vous aviez dit que ce serait un bon match de préparation pour la Bosnie. Etes-vous satisfait de son contenu ? Je suis satisfait car on s'était préparé pour le gagner, et c'est ce qu'on a fait. Ce fut une bonne préparation, même si on a encore eu pas mal de problèmes. On n'est vraiment pas verni en ce moment. Patrice (ndlr, Evra) est sorti à la mi-temps parce qu'il a ressenti une douleur derrière la cuisse. Remy a le même souci et Cabaye a essayé de jouer en seconde période, mais sa cheville le faisait trop souffrir. Du coup, on n'a pas pu faire ce qu'on voulait en deuxième période. C'est dommage, ça fait beaucoup, mais c'est le métier et la période qui veulent ça... Qu'auriez-vous souhaité faire en seconde période sans ces blessures ? D'autres changements. On n'avait pas du tout prévu ça, après cette semaine de préparation perturbée par tous ces forfaits. On avait d'autres plans. Vous savez, on a quand même frisé la correctionnelle avec toutes ces blessures. Et ça continue... Les trois joueurs touchés, à savoir Patrice Evra, Yohan Cabaye et Adil Rami, sont-ils incertains pour la Bosnie ? C'est encore trop tôt pour le dire. Il faut voir l'évolution de leurs blessures. On va regarder ça à tête reposée et on fera un point médical samedi, voire dimanche. Il y avait des retours et un nouveau dans votre équipe. Comment les avez-vous trouvés ? Je suis satisfait de la prestation d'ensemble. Le collectif a fonctionné et c'est ce que je retiens. Gomis a eu du mal à se positionner dans ce schéma tactique, c'est vrai. J'ai trouvé Debuchy très bon pour sa première et Djibril (ndlr, Cissé) n'a pas eu beaucoup de temps, mais il a apporté de la percussion. "On manque d'expérience !" Samir Nasri a-t-il répondu à vos attentes dans ce match ? Et où en est Eric Abidal ? Il a été bon, oui. On a pu se rendre compte de sa bonne maîtrise technique, même si on a mal joué certains coups offensifs. Globalement, je crois qu'on peut dire que le milieu de terrain a été très bon. Samir (ndlr, Nasri), Yann (ndlr, M'Vila) et Yohan (ndlr, Cabaye), ces trois joueurs nous apportent énormément en termes de maîtrise technique et collective. Quant à Abidal, sa blessure évolue plutôt dans le bon sens. Maintenant, on ne va pas prendre de risques. S'il joue, c'est qu'il sera à 100%. Vous disiez que les 4-4-2 étaient rares désormais dans le football moderne. Qu'avez-vous pensé du vôtre ? C'était un 4-4-2 très modulable, comme vous avez pu l'observer. Remy est très bon dans ce système, puisque ça lui offre deux possibilités: axiale et sur la droite. Il est à l'aise dans les deux secteurs. Après, j'ai dit que le 4-4-2 n'existait presque plus au plus haut niveau, car c'est un système très exigeant. Ça nécessite une grande cohésion du bloc équipe, et c'est très éprouvant. Mais contre certaines équipes, sans manquer de respect à l'Albanie, on peut se le permettre. Un match nul contre la Bosnie suffit désormais à votre qualification. N'y a-t-il pas un risque de tomber dans l'attentisme mardi ? Notre stratégie sera celle de la victoire mardi. On ne va pas préparer cette rencontre pour faire match nul, je vous le garantis. Ce serait le meilleur moyen de la perdre ! S'il faut gérer en cours de match, on gérera, mais en attendant, on jouera pour gagner contre la Bosnie. Qu'attendez-vous de ce match, outre la qualification ? C'est toujours intéressant de jouer de tels matches décisifs, c'est ce qu'on espère tous quand on commence une campagne de qualification. On a eu une bonne maîtrise globale, des joueurs rassurants techniquement, mais on manque d'expérience, c'est indéniable. On peut être bien plus performant offensivement avec davantage d'expérience. Le match de mardi servira à ça aussi.