Blanc: "On a été laborieux"

  • A
  • A
Blanc: "On a été laborieux"
Partagez sur :

C'est un Laurent Blanc lucide qui a commenté la victoire de l'équipe de France au Luxembourg vendredi dans le cadre des éliminatoires de l'Euro 2012 (2-0). Le sélectionneur a reconnu que dans le contenu, ses joueurs avaient été laborieux, il se félicite cependant que la mission qui leur avait été assignée ait été accomplie: gagner.

C'est un Laurent Blanc lucide qui a commenté la victoire de l'équipe de France au Luxembourg vendredi dans le cadre des éliminatoires de l'Euro 2012 (2-0). Le sélectionneur a reconnu que dans le contenu, ses joueurs avaient été laborieux, il se félicite cependant que la mission qui leur avait été assignée ait été accomplie: gagner. Etes-vous déçu de la prestation de vos joueurs ? Je crois qu'on était venu pour un objectif, gagner, mais je suis obligé de constater qu'on n'a pas été brillant dans le jeu. Dans ces confrontations, il faut deux équipes pour avoir du jeu, là, on a eu une équipe qui, comme à l'aller, était très regroupée et très défensive, mais je trouve que dans l'utilisation du ballon, dans la percussion, dans l'animation, on n'a pas été brillant. Mais je suis heureux car le principal, c'étaient les trois points. Finalement, la partie s'est encore débloquée sur un coup de pied arrêté... A l'aller, c'était pareil, on peut comparer les deux matches, sur les deux matches, on a été laborieux, on a poussé la ressemblance à marquer le premier but sur un coup de pied arrêté. Vous pouviez pourtant difficilement aligner une plus belle équipe, non ? Une belle équipe ne suffit pas, sur le papier surtout ! Pour tout vous dire, je n'attendais pas un grand match. Ce qui nous aurait permis d'avoir un match plus débridé, ç'aurait été de marquer un voire deux buts dans les dix premières minutes, ce qu'ont fait les Bosniaques. Mais même menés 3-0 au bout de 17 minutes, les Luxembourgeois ne sont pas sortis. Le jeu a parfois été lent au milieu, notamment de la part de Yoann Gourcuff ? Il n'y a pas que lui qui ne servait pas à grand chose, il y en a d'autres ! Faisons une analyse claire et correcte, il ne faut pas toujours se focaliser sur lui. On n'a pas été très percutant dans l'animation offensive, car on est trop revenu derrière pour récupérer le ballon. Et Yoann a quand même mis le deuxième but, il faut faire une analyse complète et n'oublier personne. Certains auraient dû rester plus haut pour avoir une percussion plus importante, aussi les arrières latéraux qui n'ont pas assez dédoublé. Avec cinq joueurs offensifs, on s'attendait à plus de percussion, dans les petits périmètres avec leurs qualités, ils auraient pu être plus performants. Ribéry et Evra ? "Je suis content de leur implication" Franck Ribéry a été meilleur à gauche qu'à droite, aurait-il fallu le mettre à gauche d'entrée ? Je connais les préférences de mes joueurs, mais j'ai aussi le souci du collectif, on ne peut pas faire n'importe quoi, ce qui m'intéresse, c'est l'équilibre collectif. Après, pendant le match, rien ne nous oblige à garder le même schéma, il n'est pas interdit d'interchanger les postes, c'est ce qu'on avait mis en place dans la semaine. Et en fin de seconde mi-temps, les espaces se libéraient plus parce que les Luxembourgeois se fatiguaient un peu plus. Comment avez-vous trouvé le match de Franck Ribéry et Patrice Evra ? Ils ont eu un début un peu timide, à l'image de l'équipe, avec un peu de fébrilité, ça a été beaucoup mieux après. Les avez-vous trouvés anxieux avant le match ? (Rires). Ce n'est pas facile pour un joueur quel qu'il soit, quels que soient son expérience et son âge, après ce qui s'est passé dans la semaine. Il faut se rendre à l'évidence: leur préparation a été un peu plus compliquée que celle des autres. Finalement, êtes-vous satisfait de leur retour ? Satisfait dans la mesure où on était dans une dynamique collective qui fait que la question était de savoir si elle n'allait pas être perturbée, on peut dire que non. On ne peut pas reprocher le contenu qu'à la présence de ces deux joueurs. Je suis content de leur implication cette semaine. Vous avez nommé Samir Nasri capitaine, pourquoi ? Il est appelé à être important dans le groupe, je le souhaite, il y a des leaders techniques sur le terrain qui occupent souvent certaines zones, Samir a un rôle bien précis, lui aussi aurait pu être plus performant, mais je n'ai pas hésité une seule seconde à lui confier le brassard. Pourquoi n'avez-vous effectué aucun changement ? Parce qu'on était laborieux, je n'étais pas certain qu'amener de la fraicheur aurait amené quelque chose de plus. On avait des joueurs qui apportent de la vitesse comme Jérémy Ménez et Loïc Rémy, le seul problème quand vous jouez contre des équipes comme ça, c'est qu'il n'y a pas d'espace. Mardi, on aura sans doute une autre composition d'équipe. Je pense que ce sera un autre match avec une équipe qui viendra avec à mon avis un peu plus d'ambitions.