Blanc: "Le match rêvé"

  • A
  • A
Blanc: "Le match rêvé"
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE DES CHAMPIONS - Le coach bordelais espère un réveil de ses joueurs.

LIGUE DES CHAMPIONS - Le coach bordelais espère un réveil de ses joueurs. Avez-vous hâte d'arriver à l'heure du match ? Oui, il me tarde de connaître le déroulement de la soirée. Quand on prépare un beau match, on a envie d'y être et le temps paraît long. Les deux équipes doivent patienter avant de pouvoir en découdre. Ce qui me plaît le plus, c'est le match. Comment sentez-vous vos joueurs avant ce match décisif ? Je ne les sens pas (il rigole). Non, je plaisante. Je crois qu'on a beaucoup parlé de Bordeaux. En 2009, on en avait parlé en bien et depuis 2010... A croire qu'on se languissait d'en parler mal alors là, on se lâche ! Je crois que si les joueurs veulent remettre les choses au point, pour eux-mêmes et pour ceux qui aiment le club, c'est le match rêvé. Mais encore faut-il en être capable. On peut faire un bon match et l'exploit est dans nos cordes. Il faut que tous ceux qui supportent le club soient convaincus qu'on peut créer l'exploit. Comment aborder un match qu'il faut gagner par deux buts d'écart ? On sait ce qu'on a à faire et on connaît le score qu'on doit faire, il faut marquer deux buts sans en encaisser. J'attends une grande implication, une motivation et une exigence. Il faudra une gestion importante tout en évitant les lacunes qui nous ont fait beaucoup de mal à l'aller. On avait fait le match qu'il fallait, à part dans le domaine défensif. Il faudra gommer ces lacunes qui nous ont mis en grande difficulté et être plus performant dans ce secteur (la défense). A quel scénario vous attendez-vous ? Le scénario vous ne le connaissez pas et moi non plus. On peut préparer des choses mais les défaillances individuelles, on ne peut pas les prévoir. Il faudra réussir la même entame pour essayer de mettre en difficulté les Lyonnais. "On traverse une période difficile" Sur quel point avez-vous insisté auprès de vos joueurs ? J'ai insisté sur le fait qu'il faut qu'ils y croient eux-mêmes. Nous on y croit, j'ai confiance en eux, on traverse une période difficile, il y a des explications. On a les outils pour démontrer aux joueurs ce qui ne va pas, il faut en prendre conscience et faire certaines choses pour les gommer. Au fond d'eux-mêmes, s'ils veulent rétablir la situation, il y a un match rêvé, c'est mercredi contre une grande équipe qui cherche à atteindre les demi-finales depuis 10 ans. A nous déjà de gagner et pour la qualification, c'est une autre histoire mais dans le contenu, j'attends beaucoup de mes joueurs. Faut-il une révolte de vos joueurs ? Mais la révolte ne suffit pas. Si on arrive à faire le match parfait, c'est dans le jeu qu'on le fera. Ça ne sert à rein d'être révolté, il faut la bonne passe au bon moment, le tir au bon moment... Révolté, ça ne suffit pas sinon beaucoup d'équipes passeraient parce qu'elles sont révoltées ! C'est un grand match qui est fantastique à jouer, je leur ai dit de prendre du plaisir car vous n'en jouerez peut-être plus. Au match aller, on attendait un match fermé, il a été très ouvert. Cela sera-t-il semblable mercredi ? On a beaucoup focalisé sur les erreurs défensives de Bordeaux, c'est vrai que cela leur a permis d'ouvrir le score, de marquer à la 30e puis d'inscrire un 3e but mais il y a eu des erreurs défensives monumentales des deux équipes. C'est peut-être pour ça qu'il y a eu un match ouvert avec des arrêts fantastiques. Ce sera peut-être un match fermé, d'où l'importance des coups de pied arrêtés. Etes-vous soulagé par l'absence de Lisandro ? Je ne suis pas soulagé mais Lyon perd un bon joueur. Soulagé, ce serait faire offense à Gomis. Quand Lyon a tout son effectif, il peut remplacer Lisandro par Gomis. On a vu à l'aller les qualités de Lisandro mais Gomis a d'autres qualités et il peut marquer. Il faut qu'on soit concentré sur notre propre jeu et sur les performances individuelles, c'est ça qui peut nous permettre de faire une bonne saison. Allez-vous conserver la même tactique ? On va jouer en 4-2-5... (Silence) La tactique, c'est le choix de l'entraîneur mais c'est l'animation qui est importante. Paradoxalement, on devra être bon défensivement car les lacunes et la fébrilité sont là. On n'a pas été fébrile dans l'animation, la création et les occasions. C'est dans le domaine défensif que j'ai vu des éléments fébrile et qui ont rendu le collectif fébrile. Il faut essayer de régler les problèmes défensifs et reproduire du jeu comme on l'a fait à Lyon. Il faudra être bon dans tous les domaines pour réaliser l'exploit. Vous attendez-vous à une surprise tactique de la part de l'OL ? Non. Si une équipe doit réserver une surprise tactique c'est Bordeaux, pas Lyon. L'OL joue dans son schéma, possède une ligne directrice. Ils sont tellement proche d'un objectif après lequel ils courent depuis 10 ans qu'ils ne vont pas prendre de risque. Si Claude le fait et que ça marche on va lui dire que c'est super mais sinon, je connais quelqu'un en haut qui ne sera pas content. Je ne vois pas l'utilité de prendre un risque.