Blanc: "L'hiver au chaud"

  • A
  • A
Blanc: "L'hiver au chaud"
Partagez sur :

Fort de son expérience, Laurent Blanc s'attendait à un match compliqué mardi face au Luxembourg, il a été servi avec une courte victoire 2-0, loin du feu d'artifice espéré. Mais pour le sélectionneur, peu importe la manière, seule la victoire est belle, et les trois points qui vont avec, synonymes de première place du groupe D pour son équipe de France dans les éliminatoires de l'Euro 2012.

Fort de son expérience, Laurent Blanc s'attendait à un match compliqué mardi face au Luxembourg, il a été servi avec une courte victoire 2-0, loin du feu d'artifice espéré. Mais pour le sélectionneur, peu importe la manière, seule la victoire est belle, et les trois points qui vont avec, synonymes de première place du groupe D pour son équipe de France dans les éliminatoires de l'Euro 2012. Laurent, êtes-vous satisfait après cette victoire ? Oui, j'inclus les deux matches. L'objectif était de prendre six points, on l'a fait, on peut être satisfait. Il y a une grande satisfaction au niveau de l'état d'esprit démontré, du match contre la Roumanie et du score contre le Luxembourg, il faut faire une analyse complète. Vous êtes satisfait du score contre le Luxembourg, et du jeu ? Je suis satisfait du score. On savait à quoi s'attendre, c'est exactement ce qui s'est produit. Pour avoir du spectacle, il faut deux équipes qui jouent, là, il n'y qu'une équipe qui voulait jouer, attaquer, marquer, contre une équipe qui ne voulait que défendre. Ce n'est pas si facile que ça, dans ce cas, il faut avoir la pleine possession de ses moyens physiques, ce n'était pas le cas. On a assuré l'essentiel, même si je suis moins satisfait du jeu produit. Comment fallait-il s'y prendre pour contrarier cette équipe du Luxembourg ? On avait mis deux pointes dans l'espoir de se procurer des situations de duel, le problème, c'est qu'on a été très lents dans la transmission du ballon et que les latéraux jouaient beaucoup trop haut en première mi-temps. On avait quasiment une ligne de quatre attaquants, les milieux ne pouvaient plus prendre l'espace, ils ont décroché, ça ne nous permettait pas de trouver de la profondeur. On a rectifié cela à la mi-temps, je leur ai demandé de mettre plus de percussion et d'essayer de prendre les espaces sur les côtés. Une autre satisfaction, c'est la défense qui ne prend plus de but ? Oui. Même s'il y a toujours une amélioration individuelle et collective à faire, c'est appréciable de ne pas prendre de but. Ce serait une bonne chose si on avait la bonne habitude de continuer. Une bonne, voire une très bonne équipe, commence par sa base défensive. Ce n'est pas parfait, loin de là, mais on construit une équipe, nous, on a tendance à trop l'oublier. "On a retourné une tendance compromise" Vous avez aussi reconquis le public français, est-ce une satisfaction ? Oui, c'est une des satisfactions. Le public français est amoureux du foot français, il a été tellement déçu, sa joie est à la mesure de cette déception. On peut mesurer l'amour de l'équipe de France de football, comme on l'a vu pour l'équipe de France d'athlétisme ou de natation, les gens sont heureux de soutenir leur équipe nationale surtout quand elle gagne. J'espère qu'il y aura d'autres victoires pour reconquérir ce public qui ne demande que ça. Neuf points après quatre matches, c'est finalement un bon scénario pour cette équipe de France ? Oui, c'est un beau scénario, surtout après le premier match où on était assez pessimistes, surtout vous. Trois matches après, on est premiers, on passera l'hiver au chaud, on a retourné une tendance compromise. Avec ce bon début de campagne, pensez-vous gagner du temps ? Non, il ne se gagne pas le temps. Les joueurs retournent dans leur club, on ne va pouvoir les revoir avant fin mars. Il y a deux matches amicaux certes (contre l'Angleterre et le Brésil, ndlr), mais ce ne sont que des stages de trois jours. Du temps, on n'en a pas. En terme de points, on a pris de bonnes dispositions, mais en terme de progrès, il faudrait avoir les joueurs plus souvent. Guillaume Hoarau est sorti sous les sifflets, il n'a pas marqué, est-ce un problème ? On aurait aimé qu'il marque, le problème quand on joue dans des espaces serrés, c'est que quand on se procure des occasions, il faut les concrétiser, il n'a pas su le faire, c'est dommage pour lui, mais il aura d'autres occasions et il marquera, j'espère pour lui.