Blanc: "L'accent sur notre jeu"

  • A
  • A
Blanc: "L'accent sur notre jeu"
Partagez sur :

A la veille d'affronter les Etats-Unis vendredi soir au Stade de France en match amical, Laurent Blanc a confirmé qu'il comptait offrir leur première sélection à plusieurs nouveaux Bleus, dont Olivier Giroud, Laurent Koscielny et Jérémy Mathieu. Le sélectionneur attend également beaucoup de Ribéry dans son rôle de provocateur.

A la veille d'affronter les Etats-Unis vendredi soir au Stade de France en match amical, Laurent Blanc a confirmé qu'il comptait offrir leur première sélection à plusieurs nouveaux Bleus, dont Olivier Giroud, Laurent Koscielny et Jérémy Mathieu. Le sélectionneur attend également beaucoup de Ribéry dans son rôle de provocateur. Laurent, vous avez choisi Maxime Gonalons pour remplacer Samir Nasri, blessé. Pourquoi ? Vous l'avez remarqué, ce n'est pas un remplacement poste pour poste. Ils n'ont pas les mêmes qualités. On a pas mal d'incertitudes au milieu de terrain avec Florent Malouda et Yohan Cabaye, il était donc important de rappeler quelqu'un dans ce secteur de jeu. Maxime était très proche de la première liste jeudi. C'était donc cohérent de faire appel à lui. Il y a pas mal d'incertitudes sur certains joueurs: Loïc Rémy, Florent Malouda. Où en sont-ils ? Leurs blessures évoluent bien. Mais "Flo" a pris une sacrée béquille en haut de la cuisse. Tous risquent d'être un peu juste pour demain. Allez-vous titulariser beaucoup de nouveaux internationaux ? Certainement, c'est le but de ces matches-là et plus particulièrement celui-ci, qui va nous servir à superviser des joueurs au niveau international comme Jérémy Mathieu, Olivier Giroud, Mathieu Debuchy, Laurent Koscielny. Après, est-ce qu'ils vont jouer 90, 45 ou 20 minutes ? C'est le fil conducteur du match qui le dictera. Qu'est-ce que peut espérer un joueur comme Jérémy Mathieu au poste de latéral gauche, où la hiérarchie semble figée ? Il doit d'abord démontrer ses qualités. J'ai vu quelques matches de Valence où il occupe un rôle important sur le côté gauche. Il peut à la fois évoluer arrière gauche et plus haut, où il apporte beaucoup d'animation par sa qualité de centre et de frappe. Il y a une hiérarchie, mais l'animation offensive est à améliorer et c'est un joueur qui peut l'améliorer. Cette hiérarchie peut être la mienne, mais rien n'est figé. "Franck n'a pas un rôle de dépositaire du jeu" Est-ce que l'absence de Samir Nasri va permettre à Franck Ribery de prendre les clés du jeu ? Je ne suis pas d'accord avec vous. Franck n'est pas un joueur qui détient les clés d'une équipe. Il est capable sur un exploit personnel de débloquer une situation par une passe décisive ou un but, mais il n'a pas un rôle de dépositaire du jeu. Ce qu'on attend de lui, c'est qu'il démontre les qualités qu'il montre au Bayern. Doit-il se mettre plus au service de Karim Benzema ? On ne peut pas changer les caractéristiques d'un joueur. Franck est capable de marquer, mais ce n'est pas un buteur dans l'âme. Il peut aussi provoquer sur les côtés. Quand il déborde, il se montre décisif car il peut éliminer deux, trois joueurs. C'est Mario Gomez qui doit être content avec des joueurs comme Ribéry et Robben. Il est capable d'exploits individuels pour marquer, mais souvent, ce sont d'autres joueurs qui en profitent. Se mettre au service de Karim, pourquoi pas ? Mais, on lui demande surtout de faire ce qu'il sait faire et qu'il fait très bien au Bayern. Face aux Etats-Unis, vous envisagez plutôt de jouer en 4-4-2 ou de renforcer votre milieu de terrain ? On a visionné des images des Etats-Unis et de la Belgique, mais on est d'abord concentré sur notre composition. On fait un peu abstraction de la composition ou du système de jeu adverse. Ce n'est pas un manque de respect, loin de là, mais on veut mettre l'accent sur notre jeu. On veut se concentrer sur nos principes de base et sur ce à quoi on aspire. Et il faut du temps. "Sakho, une crème pour un entraîneur" Un article du Parisien évoque aujourd'hui le fait que vous ayez demandé à vos joueurs de renoncer à leurs primes de qualification à l'Euro 2012 pour les reverser aux gens qui travaillent pour l'équipe de France. Est-ce que vous confirmez cette information ? J'ai en effet soumis la question au président. Je n'en ai pas encore parlé aux joueurs, mais si on doit le mettre en place, ce sera pour la campagne 2012-2014, si on est encore là. Quel souvenir gardez-vous de l'entraîneur des Etats-Unis, Jürgen Klinsmann, en tant que joueur ? J'ai souvenir d'avoir joué contre lui à la grande époque de l'Inter avec les trois Allemands, Klinsmann, Brehme et Matthaüs (ndlr, Laurent Blanc évoluait alors à Naples). Après, quand il était à Monaco. Il fallait se le peler comme on dit. C'était un très bon avant-centre. En tant qu'entraîneur, il amène beaucoup de nouveautés, notamment en termes de préparation physique. Il n'hésite pas à innover. C'est quelqu'un qui a une grande connaissance du football. Un mot sur Mamadou Sakho qui fait son retour en Bleu ? J'ai déjà donné mon avis sur Mamadou. Il a un potentiel énorme et évolue dans un club qui va devenir un très grand club. En plus, on lui a donné des responsabilités en le nommant capitaine. Il a une marge de progression encore très importante. Il est à l'écoute et veut progresser. C'est une crème pour un entraîneur. Il nous avait quittés sur une blessure et revient dans un secteur où on est pas épargné par les blessures. Il a la possibilité de retrouver le terrain et de montrer ses qualités.