Blanc: "Je ne joue pas à un jeu"

  • A
  • A
Blanc: "Je ne joue pas à un jeu"
Partagez sur :

Il y a un an, Laurent Blanc s'apprêtait à diriger son premier match en tant que sélectionneur de l'équipe de France, contre la Biélorussie. Douze mois plus tard, le "Président" admet que son équipe "a fait du chemin". Ces dernières semaines, il s'est montré plus exigeant envers certains joueurs, comme Nasri ou Ribéry. "Mais c'est parce que je les aime."

Il y a un an, Laurent Blanc s'apprêtait à diriger son premier match en tant que sélectionneur de l'équipe de France, contre la Biélorussie. Douze mois plus tard, le "Président" admet que son équipe "a fait du chemin". Ces dernières semaines, il s'est montré plus exigeant envers certains joueurs, comme Nasri ou Ribéry. "Mais c'est parce que je les aime." Laurent, est-ce que finalement ce n'est pas la semaine la plus importante que vous ayez à vivre depuis le début de votre mandat ? Toutes les semaines sont importantes, surtout celles qui précèdent des matches officiels. Il y a deux matches difficiles, qui plus est à l'extérieur qui nous attendent, et je ne suis pas certain qu'ils soient moins importants que les deux dernières rencontres qui nous attendent au mois d'octobre. Mais ce n'est une semaine importante pour moi, mais pour l'équipe, et pour le football français, car il est primordial de se qualifier pour l'Euro. Avez-vous l'impression d'avoir beaucoup avancé ? On a fait du chemin oui, après est-ce qu'on a beaucoup avancé, je n'en sais rien. Nous tirerons des conclusions en fonction des objectifs initialement fixés. Compte tenu de la semaine écoulée, votre force de frappe semble optimale... Vous ne prenez en compte que les milieux et les attaquants qui ont été performants. Mais si on prend en compte les gardiens et défenseurs, je constate que l'on a encaissé beaucoup de buts. Maintenant il y a pas mal de joueurs qui reviennent de blessure, et d'autres qui ont changé de club, il faut un temps d'adaptation. On a donc une semaine pour corriger tout cela. Mais on ne peut pas non plus se permettre de trop forcer cette semaine de peur d'avoir des blessés. A certains postes nous sommes un peu "short" et Eric Abidal doit encore nous rejoindre. Pouvez-vous faire un point sur le groupe ? Allez-vous remplacer Guillaume Hoarau, blessé ? Il y a deux joueurs qui ne sont pas là. Sagna (fièvre) et Abidal. Pour Sagna, il s'agit d'un problème viral, donc ça peut être dangereux pour les autres (risque de contagion). Il sera toutefois demain avec nous et j'espère qu'il sera apte. En ce qui concerne Guillaume, je pense qu'il va venir faire constater sa blessure mais malheureusement il est d'ores et déjà forfait. Et je pense qu'il ne sera pas remplacé, numériquement j'entends. "Deux déplacements très difficiles" Plusieurs internationaux ont été à la hauteur ce weekend. Lequel d'entre eux vous a le plus impressionné ? J'ai vu beaucoup de matches à la télévision. Je ne vais pas donner de noms mais j'ai vu beaucoup de joueurs qui ont retrouvé leur niveau, qui ont marqué, fait marquer, et empêché de marquer. J'aimerais que tous les joueurs soient en pleine forme, mais si quelques-uns d'entre eux le sont, c'est déjà pas mal. Estimez-vous nécessaire de sensibiliser les joueurs sur le fait de ne pas sous-estimer l'Albanie et la Roumanie ? Oui. On va les sensibiliser par la vidéo. On a tendance à sous-estimer l'Albanie, or si je me remémore bien, l'Equipe de France s'était péniblement imposée en Albanie 1-0 il y a quelques années. C'est une équipe qui va tout faire pour nous battre, pour créer l'exploit. Sur les deux matches que j'ai vus, l'Albanie, surtout à domicile, donne beaucoup de coeur. Ce sera deux déplacements très difficiles. Comment expliquez-vous le fait que certains joueurs brillent en club, et non en sélection ? Pour se sentir à l'aise en sélection, il faut un certain temps. On n'arrive pas toujours à être soi-même en sélection, car on n'a pas les mêmes affinités qu'avec le coéquipier avec qui l'on joue. C'est plus compliqué, et n'oublions pas que nous avons une sélection jeune, même si je devine que ce ne sont pas ces jeunes en qui vous faites allusion. Mais nous avons besoin que ces joueurs soient aussi performants qu'en club. C'est primordial. Franck Ribéry peut-il retrouver son niveau d'antan ? Je crois que Franck peut redevenir un joueur important. Je suis certain que s'il redevient décisif et marque des buts, certaines choses qui continuent à le suivre (Knysna) s'effaceront. Après il faut qu'il se remette en cause et que les blessures le laissent tranquille. Ensuite ce sera à nous de l'aider. Après on n'est pas indépendants de quelqu'un. J'aime mieux la notion de groupe que d'individualité. Après si un ou deux joueurs peuvent tirer le groupe vers le haut, moi je suis preneur. "Karim, il ne faut pas le lâcher" N'êtes-vous pas justement un peu dépendant de Karim Benzema, au vu de la qualité de ses prestations depuis un an ? Effectivement s'il y a un joueur qui depuis 7 ou 8 matches donne pleine satisfaction, c'est Karim. Après je vous dis, je n'aime pas "dépendre de quelqu'un". Karim doit continuer à reproduire les matches qu'il fait et marquer. Mais on est content pour lui. A mon sens il a compris certaines choses, mais il ne faut pas le lâcher. Après derrière, on a des joueurs qui marquent aussi des buts. Justement, est-ce que les prestations de Gameiro au PSG pourraient vous faire envisager de passer en 4-4-2 ? Deux attaquants, c'est très bien. J'avais moi-même deux attaquants à Bordeaux. Mais maintenant les matches sont tellement difficiles que le plus important est d'avoir le ballon, et donc de gagner la bataille du milieu. Si tu n'as pas le ballon, tu te retrouves à uniquement défendre, et tes deux attaquants ne te servent plus à grand-chose. Est-ce que la grande prestation de Nasri avec Manchester City va lui permettre de franchir ce cap pour être le patron que vous attendez de l'Equipe de France ? Le patron je ne sais pas, un joueur important oui. Samir a un potentiel très important, la saison dernière il a même atteint un très haut niveau. Le fait de changer de club ne semble pas l'avoir dérangé. Il faut dire qu'il a évolué avec de très grands joueurs. Mais vous aurez tous remarqué la position à laquelle il a évolué dimanche (ailier gauche). S'il peut être aussi bien à l'aise à gauche qu'à droite comme dans l'axe, c'est parfait pour nous. J'espère maintenant qu'il va confirmer ce que l'on a vu ce dimanche. Mais je ne me fais pas de souci pour lui. Maintenant comme je l'ai dit, l'idéal pour nous c'est d'avoir non pas un mais plusieurs bons joueurs. En 1998, on avait plusieurs bons joueurs et un très grand joueur. Cela changeait bien des choses. En poussant Nasri et Ribéry à toujours faire plus, ne cherchez-vous pas à piquer leur orgueil ? Mais je ne joue pas à un jeu, comme avec personne d'ailleurs. Je leur dis ça parce que je les aime. Je les apprécie beaucoup. Notre rôle c'est de leur dire les choses en face, parce qu'on les côtoie de près. On leur dit à eux comme on le dit à beaucoup d'autre. "Belle invention que ces matches de vendredi !" Le 4-3-3 avait très bien marché en Bosnie. C'est une leçon pour l'Albanie ? Deux matches à l'extérieur nous attendent où il faudra être très solides. C'est vrai que le match en Bosnie est une référence (2-0). On avait été très solides et très patients. Et surtout, psychologiquement on avait très vite conclu le match, car mon homologue m'avait dit qu'après 10 minutes, il savait que l'affaire était pliée. En même temps quand vous avez dans votre équipe un joueur comme Abou Diaby... Que pensez-vous de la méforme d'Alou Diarra ? Vous avez vu le match hier (Lille-Marseille) ? Je l'ai plutôt trouvé bon... Après la méforme c'est autre chose. Il a changé de club et rejoint un environnement bien différent de celui de Bordeaux. Mais s'il doit jouer, il jouera. Quel est le programme de ces prochaines heures ? Cet après-midi, on va faire un décrassage classique. Il y a après tout beaucoup de joueurs qui ont joué hier. Les trois gardiens vont sûrement faire du vélo et les autres joueurs iront sur le terrain puis en forêt. Puis après quelques étirements ce sera fini. Demain après-midi on va reprendre contact avec le ballon. Et mercredi on part en Albanie. On sera alors à -2 jours de l'Albanie... Belle invention que ces matches de vendredi ! Est-ce que vous pensez appeler un joueur en cas de forfait de Sagna ? Oui j'y pense, mais j'attends de voir comment sa situation évolue. Nous prendrons la décision demain après-midi.