Blanc fera dans le neuf

  • A
  • A
Blanc fera dans le neuf
Partagez sur :

Au terme d'une petite semaine contrariée par quelques pépins physiques, Laurent Blanc a confirmé jeudi qu'il alignerait vendredi au Stade de France lors de la rencontre amicale face aux Etats-Unis quelques nouveaux, dont Olivier Giroud, Laurent Koscielny et Jérémy Mathieu qui devraient fêter leur première sélection. Cabaye et Malouda devraient de leur côté rester en tribunes, tout comme Abidal.

Au terme d'une petite semaine contrariée par quelques pépins physiques, Laurent Blanc a confirmé jeudi qu'il alignerait vendredi au Stade de France lors de la rencontre amicale face aux Etats-Unis quelques nouveaux, dont Olivier Giroud, Laurent Koscielny et Jérémy Mathieu qui devraient fêter leur première sélection. Cabaye et Malouda devraient de leur côté rester en tribunes, tout comme Abidal. S'il n'a pas voulu dévoiler jeudi le onze qui débutera vendredi au Stade de France face aux Etats-Unis, Laurent Blanc a lancé quelques pistes, confiant que ce France-Etats-Unis serait propice pour lancer dans le bain quelques «bizuths». "Ces matches-là, et plus particulièrement ce match, vont nous servir à ce qu'on puisse superviser des joueurs au niveau international: Jérémy Mathieu, Olivier Giroud, Laurent Koscielny, Mathieu Debuchy. Est-ce que ce sera 90 minutes, 45 minutes, 20 minutes ? C'est le fil conducteur du match qui le dictera." Bref, le public de Stade de France verra de nouvelles têtes, surtout en défense, le secteur de jeu le plus concerné par un turn-over imposé par les circonstances. A gauche, en l'absence d'Evra, qui n'a pas été retenu à la demande de son entraîneur à Manchester United, Sir Alex Ferguson, mais également d'Eric Abidal, qui n'a rejoint Clairefontaine que mercredi soir après avoir suivi du banc le 16e de finale aller de la Coupe du Roi face à L'Hospitalet (1-0), Jérémy Mathieu débutera, l'occasion pour le joueur de Valence de bousculer une hiérarchie qui semble pourtant figée à ce poste ? Laurent Blanc veut le croire ou le faire croire: "J'ai vu quelques matches de Valence, il a un rôle important dans son équipe, il amène beaucoup d'animation, une qualité de centre et de frappe intéressante. Je pense que l'animation offensive sur les côtés est à améliorer, lui peut l'améliorer. Rien n'est figé." Giroud à la pause ? A droite, la place se joue entre Anthony Réveillère, 15 sélections, mais jamais vraiment indiscutable en équipe de France, et le Lillois Mathieu Debuchy dont la seule cape à ce jour, face à l'Albanie il y a un mois, a été jugée plutôt convaincante, de quoi sans doute lui permettre d'avoir une seconde chance. En défense centrale, Laurent Blanc a le choix entre une charnière Rami-Koscielny et une autre Rami-Sakho, déjà vue à l'oeuvre une mi-temps face à l'Angleterre il y a un an et tout le match en juin dernier en Biélorussie. Le sélectionneur ne tarit d'ailleurs pas d'éloge sur le Parisien de retour en Bleu après avoir manqué les matches de septembre et octobre pour cause de blessure: "Vous connaissez mon avis sur lui: il a un potentiel énorme, joue dans un club qui va devenir très grand club, il a des responsabilités puisqu'on lui a confié le brassard de capitaine dans son club, il a une marge de progression très importante, il est à l'écoute, il veut progresser, c'est une crème pour un entraîneur. Là, il revient, il postule dans un domaine où on n'est pas épargné par les blessures, il aura certainement la possibilité de retrouver le terrain avec le maillot bleu lors de ces deux matches." Dès vendredi ? Pas sûr, Rami et Koscielny ayant disputé l'opposition de jeudi au Stade de France côte à côte. Au milieu et en attaque, en l'absence de Cabaye et Malouda, et compte tenu du fait que Maxime Gonalons, arrivé mercredi soir, n'aura disputé qu'un entraînement commun avec ses partenaires, Laurent Blanc pourrait faire débuter un trio M'Vila-Diarra-Martin qu'il avait apprécié en septembre en Roumanie (0-0) et souhaité revoir à l'oeuvre, derrière un autre trio composé de Ribéry à gauche, Benzema dans l'axe et Ménez (ou Rémy qui pourrait cependant lui aussi être ménagé pour cause d'adducteurs douloureux) à droite. A moins que le sélectionneur ne décide de miser sur une stratégie plus offensive en 4-4-2 avec deux défensifs (au choix entre Diarra, M'Vila et Martin), deux offensifs excentrés (Ribéry à gauche, Ménez ou Rémy à droite), deux pointes qui pourraient être Benzema et Gameiro (les deux se sont entraînés ensemble jeudi), Giroud étant appelé à entrer en jeu à la pause. Bref, les combinaisons sont multiples pour le «Président» qui pourrait même changer de système en cours de route, l'essentiel à ses yeux étant que ses joueurs ne soient pas comme la grande majorité des Français vendredi, en congé...