Blanc et Montpellier, vingt ans après

  • A
  • A
Blanc et Montpellier, vingt ans après
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE 1 - Blanc retrouve le MHSC, 20 ans après la Coupe et l'Europe.

LIGUE 1 - Blanc retrouve le MHSC, 20 ans après la Coupe et l'Europe. Il y a vingt ans, celui qui n'était pas encore "le Président" remporte le premier grand titre de sa carrière, la Coupe de France, aux dépens du Matra Racing (2-1). C'est même lui qui, lors de cette finale, ouvre le score au cours de la prolongation. Cette victoire en Coupe de France scelle le début de la plus grande aventure européenne du club héraultais, qui permit l'affirmation de Blanc au plus haut niveau. Grâce à sa victoire en Coupe de France, le club héraultais se qualifie pour feu la Coupe d'Europe des Vainqueurs de Coupe. Cette campagne européenne, l'une des plus mémorables du foot français des années 1990, débute par la réception du PSV Eindhoven. Contre toute attente, les Héraultais s'imposent 1-0 gâce à un but de Jacek Ziober. Au retour, les Montpelliérains d'Henri Kasperczak se qualifient pour les huitièmes de finale. Au fil des matches, plusieurs joueurs français se révèlent : Vincent Guérin et Patrick Colleter, les futurs parisiens, mais aussi et surtout Laurent Blanc, qui en impose déjà, à tout juste 25 ans. Cette saison 1990-91, le libéro montpelliérain, tireur de penalty désigné, termine même meilleur buteur de son club, avec 14 réalisations. Il inscrit l'un des cinq buts du carton réalisé à la Mosson par le MHSC face au Steaua Bucarest, en huitièmes de finale aller (5-0). En quarts de finale, Montpellier et Carlos Valderrama retrouvent Manchester United. Les Héraultais réalisent un match de très haut niveau à Old Trafford (1-1). "La mentalité des joueurs français est en train de changer un petit peu avec la génération qui arrive, confie le Blanc du printemps 91 dans la vidéo ci-dessous (0'39"). Je crois qu'on peut défier les Anglais physiquement, même chez eux. A partir de là, les Anglais, si vous les défiez physiquement et que vous les prenez à leur propre jeu, on est meilleurs footballeurs qu'eux." Le discours, dans la forme, est déjà du 100% Blanc. Même le "à partir de là" est déjà en place. Le MHSC, fébrile et privé de Pascal Baills, suspendu, voit son parcours stoppé à l'issue du match retour (2-0). Cette huitième et dernière saison de Blanc au sein du club de "Loulou Nicollin" constitue un tremplin. À l'intersaison, "Lolo" Blanc, qui était arrivé au centre de formation du MHSC en 1980, rejoint Naples, début d'une deuxième partie de carrière qui se terminera en 2003, à... Manchester United. Blanc et Montpellier, deux destins liés qui se croiseront à nouveau dimanche, avec l'Europe en point de mire pour le MHSC.