Blanc débute son chantier

  • A
  • A
Blanc débute son chantier
@ Reuters
Partagez sur :

EQUIPE DE FRANCE - Le néo-sélectionneur prépare déjà le match amical en Norvège le 11 août.

EQUIPE DE FRANCE - Le néo-sélectionneur prépare déjà le match amical en Norvège le 11 août. Il ne s'en privera pas. Laurent Blanc va apporter du sang neuf aux Bleus, la page Raymond Domenech enfin tournée. Après les tumultes qui ont ébranlé l'équipe de France en Afrique du Sud, le nouveau patron des Tricolores ne choquera personne en réalisant une opération grand nettoyage chez les joueurs. Et même si les Français avaient brillé à la Coupe du monde, l'ex-entraîneur bordelais aurait de toute façon déclenché une petite révolution dans le vestiaire. On est d'abord quasiment certain que Thierry Henry ne portera plus le maillot bleu. "Il nous a donné une réponse, il a fait une carrière formidable mais je crois qu'il aspire à vivre le football d'une autre manière", déclarait « Le Président » au cours d'une interview accordée mardi après-midi à Canal +, après sa première conférence de presse tenue à la FFF, faisant référence au probable engagement de l'attaquant chez les Red Bulls de New York. Il est également fort à parier que Nicolas Anelka n'a pas les faveurs de son ancien coéquipier chez les Bleus malgré un discours diplomatique: "Il faudra qu'il démontre qu'il est potentiellement le meilleur à son poste, qu'il rentre dans ma philosophie de jeu et qu'il change d'attitude, de comportement". Le clash avec Domenech à la mi-temps de France-Mexique (0-2) a laissé des traces difficiles à effacer. Karim Benzema, oublié par Domenech en Afrique du Sud, pourrait logiquement être relancé par Laurent Blanc, lui qui affiche l'excellence comme maître mot de sa politique. A l'image de Samir Nasri qui a aussi regardé la Coupe du monde à la télévision. Au contraire, William Gallas (33 ans), Sidney Govou (31 ans), voire Florent Malouda (30 ans) ne seraient pas forcément surpris de ne pas figurer sur la première liste de Laurent Blanc, et sur les suivantes. Une préférence pour le 4-3-1-2 Le successeur de Domenech, qui a par ailleurs laissé le doute planer concernant Patrice Evra, Franck Ribéry et Eric Abidal, les supposés leaders de la fronde de Knysna, a confié qu'il cherchait un "noyau fort" garantissant une "certaine attitude au niveau du comportement et de l'état d'esprit" pour constituer sa future base. Il possède toutefois quelques idées bien solides comme celle d'un Yoann Gourcuff en véritable dépositaire du jeu. Quoi de plus normal en l'ayant eu sous sa botte aux Girondins comme le capitaine Alou Diarra. Toujours sur la chaîne cryptée, Blanc a avoué sa préférence dans un schéma à un seul récupérateur (4-3-1-2), un poste qui pourrait revenir à l'ex-Lyonnais, sa « sentinelle » à Bordeaux, même si Jérémy Toulalan fut la (seule ?) satisfaction bleue à la Coupe du monde. Contrairement à son prédécesseur, le champion du monde 1998 et d'Europe 2000 présentera un projet de jeu précis et n'a pas caché qu'il comptait largement s'inspirer de ce qu'il appliquait en club. Laurent Blanc est tourné vers l'offensive et la volonté d'imposer le jeu car c'est pour lui la meilleure façon de parvenir à faire la différence dans une rencontre. Il a enfin laissé entendre qu'un nombre certain de joueurs pourraient fêter leur première sélection à Oslo le 11 août, confiant, toujours selon Canal +, des penchants pour Yann Mvila, Adil Rami ou Benoît Trémoulinas. Quels qu'ils soient, ils apporteront un petit vent de fraîcheur chez des Bleus qui en ont bien besoin.