Big match en Italie !

  • A
  • A
Big match en Italie !
Partagez sur :

L'affiche de la 27e journée de Serie A oppose, ce lundi soir à San Siro, l'AC Milan, leader du championnat d'Italie, à Naples, troisième depuis la victoire de l'Inter dimanche sur le terrain de la Sampdoria Gênes (2-0). Elle oppose également deux bouillants entraîneurs, Massimiliano Allegri et Walter Mazzarri, ainsi que deux grands attaquants, Zlatan Ibrahimovic et Edinson Cavani. Présentation.

L'affiche de la 27e journée de Serie A oppose, ce lundi soir à San Siro, l'AC Milan, leader du championnat d'Italie, à Naples, troisième depuis la victoire de l'Inter dimanche sur le terrain de la Sampdoria Gênes (2-0). Elle oppose également deux bouillants entraîneurs, Massimiliano Allegri et Walter Mazzarri, ainsi que deux grands attaquants, Zlatan Ibrahimovic et Edinson Cavani. Présentation. Vingt-cinq ans... La dernière victoire en date de Naples sur l'AC Milan à San Siro remonte au 13 avril 1986. Au commencement de ses "Sept Glorieuses" (1984-1991), le Napoli s'était alors imposé (2-1) grâce à Bruno Giordano puis Diego Maradona. Cette année-là, les Napolitains avaient terminé troisièmes du championnat d'Italie, les Milanais septièmes. Dans quel ordre les deux équipes arriveront-elles à la fin de cette nouvelle saison ? The "Big Match", comme nos confrères de La Gazzetta dello Sport aiment qualifier cette confrontation entre le leader du classement et son surprenant deuxième dauphin, pourrait, ce lundi soir en clôture de la 27e journée de Serie A, apporter quelques éléments de réponse à la question. Mais rien de définitif selon Walter Mazzarri, l'entraîneur des Azzurri: "Il y a douze finales, c'est l'une des douze. Elle vaut trois points comme les autres." Allegri: "Un match qui vaut le scudetto" Admettons... Toujours est-il qu'en cas de succès ou plutôt d'exploit en Lombardie, Naples reviendrait à hauteur des Rossoneri avec 55 unités au compteur et pourrait ainsi commencer à croire sérieusement en ses chances de décrocher un premier titre depuis 1990. "Nous n'avons jamais fait étalage de nos objectifs, poursuit Mazzarri, qui est apparu très souriant et bavard, dimanche en conférence de presse. Nous sommes mieux psychologiquement." Comprenez mieux que l'AC Milan, encore invaincu en 2011 (cinq victoires et quatre nuls), mais dont l'avance en tête du Calcio ne cesse de fondre comme neige au soleil. "Nous jouons gros, reconnaît d'ailleurs Massimiliano Allegri, le coach du Milan, qui ne s'est jamais incliné devant son homologue toscan en championnat (deux victoires et deux nuls). Même s'ils (les Napolitains, ndlr) se cachent ou tentent de se cacher, c'est un match qui vaut le scudetto." Ces deux techniciens liés à Livourne (Mazzarri en a été l'entraîneur durant la saison 2003-04, Allegri est né là-bas) entretiennent des rapports très explosifs. Exemple: "Moi, je n'ai pas toujours besoin d'élever la voix ou de me mettre en colère, il y a différentes façons d'exprimer son autorité", commente Allegri. Réponse du principal concerné: "Si je n'aime pas quelque chose, je le dis." Point barre ! Pour autant, ce AC Milan-Naples ne se résume pas qu'à un simple duel de techniciens au sang chaud. Non, le match dans le match, le vrai, c'est Zlatan Ibrahimovic contre Edinson Cavani. Le meilleur passeur (11) de Serie A contre le deuxième meilleur buteur (20). "L'attaquant uruguayen est un joueur extraordinaire, mais il est encore loin d'Ibra", affirme encore Allegri. L'intéressé aura sans doute à coeur de lui prouver le contraire et de redevenir le Capocannoniere du championnat.