Bien plus que 24 Heures...

  • A
  • A
Bien plus que 24 Heures...
Partagez sur :

Les 24 Heures du Mans se déroulent samedi et dimanche sur le célèbre circuit de la Sarthe. Mais plus qu'un week-end, c'est à une véritable semaine marathon que s'attaquent les pilotes ce lundi avec les dernières vérifications techniques lors du traditionnel pesage. Mercredi, il sera enfin temps de retrouver la piste et d'établir les premières hiérarchies. Peugeot et Audi, grands favoris, fourbissent déjà leurs armes.

Les 24 Heures du Mans se déroulent samedi et dimanche sur le célèbre circuit de la Sarthe. Mais plus qu'un week-end, c'est à une véritable semaine marathon que s'attaquent les pilotes ce lundi avec les dernières vérifications techniques lors du traditionnel pesage. Mercredi, il sera enfin temps de retrouver la piste et d'établir les premières hiérarchies. Peugeot et Audi, grands favoris, fourbissent déjà leurs armes. Une étape de 120 kilomètres à vélo ! Voilà ce qu'ont prévu les pilotes Peugeot, de retour d'un stage de préparation physique et d'oxygénation dans les Alpes pour marquer leur arrivée au Mans lundi ! Les neuf Lions, revanchards après la débandade de l'an passé (abandons de toutes les 908 engagées), se présenteront dans la Sarthe pour les traditionnelles vérifications techniques après une mini étape du Tour de France: Chartres-Le Mans. Le public les attendra sur la fameuse place des Jacobins, lieu du traditionnel pesage, premier grand moment de la longue semaine des 24 Heures du Mans. Ces vérifications, ouvertes gratuitement au grand public, sont entrées dans la légende. "C'est un de mes moments préférés", nous confie Bruno Vandestick, le speaker emblématique, "la voix" du Mans depuis près de 20 ans. "Cela symbolise un an d'attente, tant pour les équipes que pour le public. C'est presque même un soulagement." Retrouvailles ou communion, ce pesage est également souvent un choc pour les jeunes pilotes et ceux sortis de la F1, prenant alors conscience de la légende à laquelle ils s'attaquent, une course presque centenaire diffusée dans le monde entier. "Quand on vient de la Formule 1, et je pense à Giancarlo Fisichella l'an passé, on est surpris", avoue Bruno Vandestick. "Ça n'existe pas en Formule 1 cette notion de proximité ou de longueur de semaine. J'ai le souvenir de Mika Salo (ancien pilote Tyrrell, Ferrari ou Sauber en F1, ndlr). La première fois qu'il est venu, le lundi au pesage, il était totalement déprimé, le pauvre ! Il se demandait ce qu'il allait faire là pendant une semaine..." Un championnat du monde en 2012 Le Finlandais a dû être vite rassuré sur son agenda. Car si le drapeau français ne sera abaissé que samedi à 15 heures, lâchant les 55 concurrents pour deux tours d'horloge épiques, toute la semaine sera marquée par des événements entre premières séances d'essais et ultimes runs de qualifications jeudi peu avant minuit. Un moment toujours spectaculaire quand les chevaux sont poussés au maximum sur toute la longueur des 13,629 kilomètres dans l'optique d'aller chasser le chrono. Ce sera alors l'occasion de déjà mettre la pression sur le grand rival. Audi-Peugeot, Peugeot-Audi, la 79e édition de la classique mancelle semble déjà promise à l'un des deux ogres diesels. Et si Peugeot en profitera aussi pour viser la quête du championnat ILMC (les 24 Heures du Mans étant pour la première fois de leur histoire inclus dans un championnat), le staff de l'équipe basée à Vélizy ne visera que la victoire en attendant la création d'un championnat du monde en 2012, réalisé conjointement par l'ACO et la FIA comme annoncé vendredi. Mais Le Mans reste Le Mans, le mythe, le Graal de l'Endurance, celui que tous veulent gagner, même au coeur d'un championnat de six courses... Pour cela, la firme française se présente avec un tout nouveau proto. Seul le nom, 908, et l'allure générale demeurent, différenciées toutefois par le fameux aileron de requin imposé pour les nouveaux prototypes présentés. Audi fait de même avec, pour la première fois depuis 1999, un prototype fermé, la fameuse R18 battue par Peugeot lors de sa première apparition à Spa en mai dernier. La firme aux anneaux rêve d'une victoire à la régulière en se montrant enfin plus rapide que son adversaire sur la piste. Derrière, les "essence" viseront des accessits, Pescarolo de retour après un an d'absence étant l'un des mieux armés pour fêter sa résurrection par une belle place d'honneur. Mais Le Mans, c'est également les petits prototypes LMP2 confiés aux équipes privées et les GT tirées de routières comme les Porsche 911, Aston Martin Vantage, Corvette C6 ou encore Ferrari 458. De quoi satisfaire tous les goûts en attendant le premier verdict des essais... C'est l'heure que la grande fête commence ! Toute la semaine, suivez les 24 Heures du Mans sur notre site...