Biarritz, première douloureuse

  • A
  • A
Biarritz, première douloureuse
Partagez sur :

Il aura fallu attendre six journées à Biarritz pour décrocher sa première victoire de la saison en Top 14. Celle-ci, acquise dans la douleur (13-11) face à une équipe de Bordeaux-Bègles qui aura chèrement vendu sa peau. Le BO respire donc encore, mais reste dans la zone rouge en raison de la victoire (19-6) de Montpellier face à Toulon. Le LOU, battu in extremis (16-18) par Castres, ferme la marche, alors que le Racing chute encore, à Bayonne (27-23).

Il aura fallu attendre six journées à Biarritz pour décrocher sa première victoire de la saison en Top 14. Celle-ci, acquise dans la douleur (13-11) face à une équipe de Bordeaux-Bègles qui aura chèrement vendu sa peau. Le BO respire donc encore, mais reste dans la zone rouge en raison de la victoire (19-6) de Montpellier face à Toulon. Le LOU, battu in extremis (16-18) par Castres, ferme la marche, alors que le Racing chute encore, à Bayonne (27-23). BORDEAUX-BEGLES-BIARRITZ: 11-13 Voir aussi: >La feuille de match Biarritz s'adjuge enfin son premier succès de la saison à l'occasion de la 6e journée de Top 14. Le BO l'emporte laborieusement, à André-Moga, face à Bordeaux-Bègles (11-13). Le premier acte est d'une rare pauvreté. L'éventail de fautes est notamment sans limite côté basque: défaillances tactiques, jeu au pied catastrophique, le BO livre une prestation indigne. Les intentions sont donc davantage bordelaises, comme en témoignent ces six premiers points inscrits par Lopez au drop (4e), puis Frazer sur pénalité (8e). Mais le promu laisse aussi beaucoup de points en route, avec un Frazer terriblement maladroit au pied, par la suite. Le BO, comme d'habitude, inquiète, et regagne le vestiaire avec six points de retard. Un moindre mal (6-0). Les Basques sont transfigurés au retour des vestiaires, mais au plus fort de leur domination, encaissent un essai de Le Bourhis (11-3, 55e). C'est cruel, mais loin d'être perdu. Le BO ne tergiverse pas et insiste. Après un essai de pénalité à l'heure de jeu (11-10e), Barraque fait basculer le tableau de marque sur une pénalité qui sera celle de la gagne (11-13, 66e). Au classement, le BO respire un grand coup et en profite pour quitter la zone rouge (12e, 8 points). L'Union elle, se consolera avec un point de bonus défensif, qui lui permet d'émerger en 10e position avec 9 unités au compteur. Prochains matches: Bordeaux-Bègles-Racing-Métro 92 ; Brive-Biarritz PERPIGNAN-AGEN: 12-19 Voir aussi: La feuille de match Battu sur le fil la semaine dernière par Toulouse, Agen a su tenir son score jusqu'au bout en l'emportant sur le terrain de Perpignan (12-19), vendredi lors de la 6e journée de Top 14, non sans se faire des frayeurs en fin de rencontre. Pourtant, les Aquitains évoluaient en supériorité numérique depuis la pause lorsque Le Corvec était exclu pour un coup de tête sur Narjissi. A cet instant, Agen menait déjà 13-3 après un essai transformé de Pelesasa (13e, 0-7). Barnard avait marqué deux autres pénalités (22e et 40e, 3-13). Porical, lui, a été, à l'image de son équipe, d'une incroyable maladresse tout au long de la rencontre. Grâce à deux pénalités faciles juste devant les poteaux, il a pu relever son bilan à 4/8 mais ses actes manqués ont fortement pénalisé Perpignan. Il est néanmoins l'auteur des douze points de son club (29e, 52e, 66e et 72e, 12-19), qui a manqué de réalisme sur ses quelques temps forts. En face, Agen a su se montrer efficace et, pour une fois, n'est pas passé à côté de sa première période. Paradoxalement, c'est lorsque les Aquitains ont évolué en supériorité numérique qu'ils ont eu le plus de mal. Prochains matches: Toulon-Perpignan ; Clermont-Agen STADE FRANCAIS-BRIVE: 28-17 Voir aussi: La feuille de match Si le Stade Français est encore invaincu à domicile au soir de cette 6e journée du Top 14, il peut remercier Julien Dupuy. Le demi de mêlée international a, à lui tout seul, assommé une équipe de Brive beaucoup trop indisciplinée. Dupuy : 28, Brive : 17. Le Parisien aura simplement tout fait aux Corréziens : sept pénalités (5e, 20e, 25e, 33e, 38e, 56e, 72e), un essai (69e) et une transformation (70e). Au total, près de trente points qui permettent au Stade Français d'enchaîner une troisième victoire de rang à domicile. Incontestablement l'homme du match, Dupuy aura su profiter de l'indiscipline du CABCL, comme en témoignent les deux cartons jaunes, fatals, récoltés par Bélie (24e) et Claasen (66e). Pourtant, les Parisiens n'avaient pas pris cette rencontre par le bon bout et les affaires semblaient mal engagés lorsque Wright écope d'un carton jaune (7e). Complètement à la rue, les hommes de Michel Cheika ont sombré pendant dix minutes, encaissant quinze points en infériorité numérique. Mais, trop indisciplinés, les Brivistes ne pouvaient guère prétendre à mieux malgré deux jolis essais inscrits par Namy (9e) et Petrus (12e). Le Stade Français s'impose et reste dans le tempo des qualifiables avant de se rendre à Lyon. De son côté, le CAB marque le pas avant de recevoir Biarritz. Prochains matches: Lyon OU-Stade Français ; Brive-Biarritz BAYONNE-RACING METRO 92: 27-23 Voir aussi: La feuille de match Portée par la botte de Benjamin Boyet, c'est une valeureuse équipe de Bayonne qui a pris le meilleur sur une formation du Racing trop indisciplinée. Le premier acte est plutôt équilibré: tandis que les visiteurs dominent les impacts, les locaux font preuve d'un dynamisme bien supérieur. Profitant de l'indiscipline francilienne, les Basques font logiquement la course en tête jusqu'à l'essai de Matavesi, qui transperce le rideau défensif bayonnais pour aller marquer seul entre les perches (6-10, 24e), Mais les joueurs de l'Aviron ne désarment pas: un drop de Garcia et une pénalité de Boyet concrétisent leurs bonnes intentions au tableau d'affichage (12-10, 35e). La seconde période repart sur les mêmes bases. Dans le sillage d'un Boutaty très conquérant, les Bayonnais mettent sur le reculoir des Racingmen qui continuent de multiplier les fautes. Tandis que Qovu finit par récolter un carton jaune logique (60e), Boyet (8/8 ce soir) poursuit son festival au pied et offre un avantage que l'on pense définitif à l'Aviron (24-13, 66e). La rentrée de Wakatawa fait beaucoup de bien aux Parisiens dans les dix dernières minutes: le Fidjien marque son essai, transformé par Wisniewski, et permet au Racing de revenir à un point (24-23, 78e). Mais les Bayonnais ne laissent pas échapper leur victoire et inscrivent même, sur la sirène, une dernière pénalité par l'inévitable... Benjamin Boyet. Le Racing-Métro 92 concède ainsi sa troisième défaite de la saison, et reste à trois longueurs du podium. Bayonne se donne de l'air, avec cinq points d'avance sur la zone rouge. Prochains matches: Bayonne-Montpellier ; Racing-Métro 92-Bordeaux-Bègles LYON OU-CASTRES: 16-18 Voir aussi: La feuille de match Après avoir frôlé la défaite, Castres s'est imposé in extremis à cinq minutes de la fin (16-18) grâce à une pénalité de Kockott. C'est la cinquième victoire d'affilée des Tarnais. Les Lyonnais exercent une grosse domination d'entrée et obtiennent la récompense de leurs efforts par une pénalité de Lespinas (3-0, 4e). Mais peu à peu, le Castres Olympique revient dans la partie et égalise par son buteur Pierre Bernard (3-3, 14e). On assiste alors à un festival de pénalités. Après en avoir manqué une, Bernard réussit ses deux tentatives suivantes (3-9, 24 et 29e). Les Tarnais semblent avoir fait le plus dur dans ce match, mais encaissent à leur tour deux pénalités de Lespinas (34e et 37e). La pause est sifflée sur un score nul équitable (9-9). Les Castrais attaquent la deuxième période avec de meilleures intentions et se redonnent un peu d'air avec deux nouvelles pénalités de Bernard (9-15, 56e et 59e). Profitant de l'expulsion du pilier visiteur, Bonello, le LOU attaque à tout va et marque un essai en coin, transformé par Lespinas (16-15, 66e). Les Lyonnais semblent avoir pris le meilleur, mais une pénalité de Kockott (16-18, 75e) ruine leurs espoirs de victoire. Le C.O en profite pour s'installer provisoirement en tête du Top 14. Lyon a du souci à se faire en fin de classement. Prochains matches: Lyon OU-Stade Français ; Castres-Toulouse