Beyou en patron

  • A
  • A
Beyou en patron
Partagez sur :

Jérémie Beyou a remporté ce mercredi à 8h39'20" la troisième étape de la Solitaire du Figaro entre Dun Laoghaire et Les Sables-d'Olonne. En tête quasiment de bout en bout, le skipper de BPI conforte sa place de leader au général, devançant de 34'15" Fabien Delahaye qui se pose en dauphin et rival principal de Beyou avant la dernière étape vers Dieppe.

Jérémie Beyou a remporté ce mercredi à 8h39'20" la troisième étape de la Solitaire du Figaro entre Dun Laoghaire et Les Sables-d'Olonne. En tête quasiment de bout en bout, le skipper de BPI conforte sa place de leader au général, devançant de 34'15" Fabien Delahaye qui se pose en dauphin et rival principal de Beyou avant la dernière étape vers Dieppe. La Vendée réussit bien à Jérémie Beyou. En 2005, c'est à Port-Bourgenay-Talmont-Saint-Hilaire, que le Finistérien avait signé sa première victoire d'étape sur la Solitaire du Figaro, une victoire qui lui permettait du même coup de remporter l'épreuve et de définitivement convaincre son sponsor d'alors, Delta Dore, de l'accompagner jusqu'au Vendée Globe 2008-09 (qu'il abandonna au large du Brésil). Six ans plus tard, ce mercredi à 8h39'20", c'est devant la plage voisine des Sables-d'Olonne que, les deux doigts levés pour fêter sa deuxième victoire d'étape sur la Solitaire 2011, Jérémie Beyou a frappé un nouveau grand coup, remportant haut la main une étape qu'il a quasiment menée de bout en bout. Passé en tête en mer d'Irlande dans la nuit de dimanche à lundi au prix d'un timing parfait dans la gestion de son spi, le skipper de BPI n'a ensuite plus lâché les commandes de la flotte, même si les caprices d'Eole ont permis à ses rivaux de largement limiter la casse, puisque le deuxième de cette troisième étape, l'épatant Fabien Delahaye (vainqueur de l'étape initiale chez lui, à Caen), ne termine qu'à 4'13", se posant comme le principal rival de Jérémie Beyou avant la dernière étape entre Les Sables-d'Olonne et Dieppe, l'écart entre les deux hommes étant désormais de 34'15". Comme Le Cléac'h en 2010 ? A l'arrivée aux Sables, là même où il rêve de prendre le départ du Vendée Globe dans quinze mois (il cherche un partenaire), le patron de cette Solitaire 2011, qui signe sa cinquième victoire d'étape sur la classique aoûtienne, ne boudait pas son plaisir d'y avoir mis la manière, même s'il a dû se battre jusqu'au bout: "Je n'ai jamais réussi à faire une échappée. Certes, je suis resté devant depuis la mer Celtique, mais mes poursuivants revenaient régulièrement. A certains moments, je me disais que je n'avais pas fait tous ces efforts pour finir deuxième. Je ne suis pas bien parti d'Irlande, mais je me suis arraché comme un fou pour recoller à la tête de flotte. Je me suis énervé et après, j'ai marqué mes concurrents. De gagner cette étape et d'avoir été presque tout le temps devant, cela permet d'enfoncer le clou..." En tête au général avec 34'15" d'avance sur Fabien Delahaye (Port de Caen-Ouistreham), 40'52" sur Nicolas Lunven (Generali) et 56'41" sur Thomas Rouxel (Bretagne-Crédit Mutuel Performance), le skipper de la Baie de Morlaix reste cependant prudent, se rappelant qu'en 2009, il avait également remporté deux étapes pour ne finir qu'au 14e rang. "J'avais déjà expérimenté la double victoire d'étape et ça veut bien dire que rien n'est acquis au final ! Il reste une dernière étape. Certes pour certains comme Gildas Morvan, c'est fini, mais il reste du monde..." Reste que le skipper de BPI, qui est arrivé sur cette Solitaire avec une préparation aux petits oignons et une motivation énorme, sait qu'il a désormais toutes les cartes en main pour imiter son compagnon de la Baie de Morlaix, Armel le Cléac'h, vainqueur l'année dernière, c'est-à-dire remporter pour la deuxième fois de sa carrière la Solitaire du Figaro.