Bernard prend tout

  • A
  • A
Bernard prend tout
Partagez sur :

Une semaine après son doublé sur 50 et 100m à Nancy pour sa rentrée en grand bassin, Alain Bernard a fait mieux ce week-end au Luxembourg, s'imposant sur 50 et 200m samedi, puis sur 100m dimanche, lors sa première sortie internationale. A moins de deux mois des championnats de France à Strasbourg, l'Antibois est sur la pente ascendante.

Une semaine après son doublé sur 50 et 100m à Nancy pour sa rentrée en grand bassin, Alain Bernard a fait mieux ce week-end au Luxembourg, s'imposant sur 50 et 200m samedi, puis sur 100m dimanche, lors sa première sortie internationale. A moins de deux mois des championnats de France à Strasbourg, l'Antibois est sur la pente ascendante. Le triplé. Pour sa première sortie internationale en grand bassin de l'année, Alain Bernard a fait le plein ce week-end au Luxembourg. L'Antibois avait déjà assumé son rang samedi, sur 50 et 200m nage libre. "L'engagement qu'il a mis sur le 200m est un signe assez fort de sa volonté d'être performant", avait noté avec satisfaction Denis Auguin, son entraîneur. Une volonté confirmée dimanche sur sa distance de prédilection. Malgré la faiblesse de l'opposition, le champion olympique en titre a fait sa course. "Mon principal adversaire, c'est moi. Si j'arrive à prendre du plaisir à nager comme il faut, je pense que je peux être très fort aussi. Il n'y a pas que trois adversaires dans le monde, heureusement... Il y a d'autres nageurs qui peuvent répondre présents. Le tout est de s'investir à fond pour n'avoir aucun regret", disait-il avant de débarquer au Luxembourg. L'Antibois a validé ces mots par les faits. Déjà auteur du meilleur temps en série (50"47), Bernard a confirmé dans l'après-midi, dominant la finale en 49"20, six centièmes de plus qu'à Nancy le week-end dernier, devant l'Allemand Markus Deibler (49"89) et son coéquipier d'entraînement à Antibes, Boris Steimetz (49"97). Un chrono loin d'être exceptionnel. Mais, en pleine période de préparation, à moins de deux mois des championnats de France de Strasbourg (23-27 mars) qualificatifs pour les Mondiaux de Shanghaï (16 au 31 juillet), l'essentiel est ailleurs, notamment dans cette quête d'une confiance qui l'avait fui ces derniers mois. Le protégé de Denis Auguin n'est pas le seul à avoir emmagasiné de la confiance et des repères. Vainqueur la veille sur sur 50m (28"45), mais battu par l'espoir de la natation luxembourgeoise Laurent Carnol sur 200m brasse (2'14''17), Hugues Duboscq a quitté le Luxembourg sur un sourire, en s'imposant sur 100m brasse (1'01"60). Même chose pour Coralie Balmy qui a touché la première sur 400m (4'11"36) après s'être inclinée la veille sur 200m derrière l'Allemande Silke Lippok (1'59"36 contre 1'59"01). A noter encore la victoire du gamin de Levallois, Dorian Gandin, tout juste 20 ans, sur 50m dos (26"30) au lendemain de son succès sur 100m dos. Si même la relève s'y met...