Bernard n'est pas inquiet

  • A
  • A
Bernard n'est pas inquiet
Partagez sur :

Après sa victoire sur 100m nage libre, Alain Bernard n'a pas réédité la performance sur 50m dimanche à Monaco. La faute à l'Américain Cullen Jones, auteur de la cinquième performance mondiale de l'année (21''58) en finale. Le Français reste cependant focalisé sur les Mondiaux à Rome.

Après sa victoire sur 100m nage libre, Alain Bernard n'a pas réédité la performance sur 50m dimanche à Monaco. La faute à l'Américain Cullen Jones, auteur de la cinquième performance mondiale de l'année (21''58) en finale. Le Français reste cependant focalisé sur les Mondiaux à Rome.Le but, c'est de nager vite à Rome." Tel était le constat d'Alain Bernard après sa victoire sur 100 mètres samedi à Monaco. L'analyse de l'Antibois, partagée avant même ce rendez-vous monégasque par son entraîneur Denis Auguin (lire: Auguin : "L'objectif, c'est Rome"), ne change pas à l'issue de sa défaite en finale du 50 mètres nage libre face à l'Américain Cullen Jones dimanche à l'occasion de la troisième et dernière étape du Mare Nostrum. Loin d'être motif à inquiétude, ce revers reste une anecdote au coeur d'un week-end globalement très satisfaisant pour le Français. S'il n'a pas eu l'occasion de retrouver pour la première fois depuis les Jeux Olympiques de Pékin son rival et néanmoins ami, Eamon Sullivan, dans l'eau, la faute à un virus contracté par l'Australien, le champion olympique du 100m a connu une première journée encourageante samedi, sanctionnée par une victoire sur sa distance de prédilection. Un succès bouclé en 48''53, une marque très encourageante après cinq semaines d'entraînement dont une dernière consacrée à un stage intensif en Italie, au terme d'une course entaché d'un virage moyen mais très solide à en croire son entraîneur qui y a vu le "meilleur 25 derniers mètres" de son poulain. Toujours aussi appliqué, ce dernier confirmait ses bonnes dispositions ce dimanche en signant en début d'après-midi le meilleur temps des demi-finales du 50m nage libre en 21"90. Du très bon quant on connaît la charge de travail encaissée depuis les championnats de France de Montpellier par le médaillé de bronze olympique sur la distance. Bernard n'aura finalement buté que sur la dernière marche, la faute tout autant à un départ très moyen qu'à la forme affichée par Cullen Jones, vainqueur en 21"58, soit la cinquième meilleure performance mondiale de l'année et nouveau record de la réunion monégasque sur la distance. Plusieurs 50m de haut niveau qui aura finalement permis à l'Antibois, non qualifié pour la longueur de bassin aux championnats du monde de Rome, de tester sa pointe de vitesse en vue de son objectif : le titre mondial sur la distance reine.