Bernard et Bousquet en finale

  • A
  • A
Bernard et Bousquet en finale
Partagez sur :

Alain Bernard et Frédérick Bousquet participeront bien à la finale du 100 m nage libre des Mondiaux de Rome. Présents dans la même demi-finale mercredi, les sprinteurs tricolores n'ont toutefois pas obtenu le même résultat. L'Antibois a brillé en remportant la course avec le meilleur temps (47''27), alors que le Marseillais a dû se contenter du huitième et dernier chrono qualificatif (47"98).

Alain Bernard et Frédérick Bousquet participeront bien à la finale du 100 m nage libre des Mondiaux de Rome. Présents dans la même demi-finale mercredi, les sprinteurs tricolores n'ont toutefois pas obtenu le même résultat. L'Antibois a brillé en remportant la course avec le meilleur temps (47''27), alors que le Marseillais a dû se contenter du huitième et dernier chrono qualificatif (47"98).Bernard en patronAlain Bernard s'est définitivement affirmé comme le grand favori sur 100 mètres nage libre en faisant la meilleure impression lors des demi-finales. Auteur du meilleur temps de réaction mais distancé au milieu de la première longueur par Nystrand et Cielo, l'Antibois a viré en tête pour toucher en 47"27 devant le Brésilien (47"48), le Suédois (47"53), Nicolas Oliveira (47"78) et Frédérick Bousquet (47"98).Alors que le champion olympique en titre pouvait savourer sa course, le Marseillais, un dixième moins vite que le matin, était lui contraint de suivre la seconde demi-finale pour être fixé sur son sort. Sans grand espoir... Heureusement, seuls trois hommes, Hayden (47"88), l'Américain David Walters (47"92) et le Sud-Africain Lyndon Ferns (47"96), se montraient plus rapides que le Français au cours de cette série très dense et fatale à l'Italien Filippo Magnini mais aussi aux Russes Andrey Grechin et Evgeniy Lagunov. Les deux représentants français seront donc au rendez-vous de la finale, une grande première. Mais Bernard sera bel et bien l'homme à battre... La revanche de PhelpsDépité par sa deuxième place sur 200 mètres nage libre la veille derrière l'Allemand Paul Biedermann et sa Arena X-Glide, Michael Phelps s'est consolé mercredi sur 200 mètres papillon en décrochant l'or avec un nouveau record du monde à la clé (1'51"51). La réaction d'un champion pourtant broyé moralement par sa première défaite dans un grand championnat depuis les Mondiaux 2005 et sa deuxième place sur 100 m papillon derrière son compatriote Crocker. Ce record du monde, obtenu avec sa fidèle combinaison à plaques et non avec l'une de ces nouvelles peaux tout-polyuréthane, n'est qu'une preuve de plus que, malgré cette farce mondiale de Rome, l'enfant du Michigan reste le plus grand nageur de tous les temps...Intenable Pelligrini Elle était déjà une icône nationale. Elle s'impose comme la grande dame de ces Mondiaux. Chez elle, devant le public romain, Federica Pelligrini s'est offert mercredi une deuxième médaille d'or et un deuxième record du monde après sa démonstration sur 400 mètres nage libre lundi. Après avoir déjà battu son propre record du monde de huit dixièmes dans la matinée lors des demi-finales (1'53"67), l'Italienne est descendue sous les 1'53" en finale du 200 mètres nage libre (1'52"98) ! Les Américaines Allison Schmitt (1'54"96) et Dana Vollmer (1'55"64) étant dès lors réduites au simple rang de spectatrices.