Berdych, retour d'enfer

  • A
  • A
Berdych, retour d'enfer
Partagez sur :

D'abord à la peine face à David Ferrer, Tomas Berdych a retourné la situation à Londres pour dominer l'Espagnol en trois manches (3-6, 7-5, 6-1) et s'inviter ainsi dans le dernier carré du Masters, éliminant du même coup Novak Djokovic. Le Tchèque affrontera samedi soir Jo-Wilfried Tsonga, alors que l'autre demi-finale mettra aux prises l'Espagnol à Roger Federer, à partir de 15 heures.

D'abord à la peine face à David Ferrer, Tomas Berdych a retourné la situation à Londres pour dominer l'Espagnol en trois manches (3-6, 7-5, 6-1) et s'inviter ainsi dans le dernier carré du Masters, éliminant du même coup Novak Djokovic. Le Tchèque affrontera samedi soir Jo-Wilfried Tsonga, alors que l'autre demi-finale mettra aux prises l'Espagnol à Roger Federer, à partir de 15 heures. Oubliées, les calculettes et autres règles de trois. La donne était simple, l'équation claire comme de l'eau de roche à l'heure d'aborder cet ultime affrontement avant les demi-finales du Masters. Une victoire de David Ferrer, et l'Espagnol conservait la première place de ce Groupe A et emmenait avec lui Novak Djokovic dans le dernier carré. Un succès de Tomas Berdych et c'est le Tchèque qui finissait en tête, devant son adversaire du soir. Et contre toute attente, les spectateurs de l'O2 Arena ont finalement eu le droit à cette deuxième issue, alors que Ferrer semblait bien parti pour remporter une nouvelle victoire en deux manches, lui qui a mené à deux reprises un set et un break d'avance lors de cette rencontre à rebondissements remportée par le Tchèque en trois manches (3-6, 7-5, 6-1). Pas forcément une bonne nouvelle pour Jo-Wilfried Tsonga, adversaire du géant tchèque samedi soir en demi-finales, puisque le Manceau s'était incliné lors de leur unique affrontement à ce jour, le mois dernier dans le dernier carré du tournoi de Pékin. David Ferrer doit lui être encore moins ravi, puisqu'après avoir eu le match en mains et donc longtemps entrevu la possibilité de jouer en soirée face au Français, va devoir retourner sur le court londonien en début d'après-midi face à sa bête noire, un Roger Federer qui l'a battu onze fois sur onze ! Mais le Valencian ne peut se prendre qu'à lui-même, alors que sa défaite envoie du même coup Novak Djokovic en vacances. Un mal pour un bien pour un numéro un mondial épuisé, comme il l'a confessé en conférence de presse après sa défaite face à son compatriote Janko Tipsarevic. Et si ce dernier match de poule s'est au final étalé sur plus de deux heures, son entame laissait présager une issue rapide. Menant 4-3 après une demi-heure de jeu, Ferrer se procurait ainsi les premières balles de break de la partie. Une opportunité qu'il ne laissait pas filer, avant de conclure quelques minutes plus tard (6-3). Et alors qu'il s'emparait à nouveau du service de son adversaire pour mener 2 jeux à 1 dans le deuxième acte, la machine commençait à s'enrayer. Il offrait quasiment le débreak à un adversaire de plus en plus présent au filet (2-2), avant un autre échange de breaks pour ramener les deux hommes à 4-4. Berdych n'en demandait pas tant et accélérait pour conclure sur un retour trop long de l'Espagnol (7-5). Le dernier set n'était lui qu'une formalité, Ferrer, complètement démobilisé, n'y inscrivant son premier jeu que pour revenir à 5-1, avant la conclusion d'un Tchèque enfin moins maladroit - 43 fautes directes contre 28 tout de même. En tout cas, bien malin qui pourra prédire l'issue de ce combat des chefs.