Berbatov, enfin ?

  • A
  • A
Berbatov, enfin ?
Partagez sur :

Si Wayne Rooney effectue son retour pour le délicat déplacement de Manchester United à White Hart Lane, dimanche après-midi, l'attaquant en forme des Red Devils se nomme bien Dimitar Berbatov. Très critiqué lors de ses deux premières saisons, le Bulgare, meilleur buteur de Premier League avec 14 réalisations, commence à amortir son coûteux transfert en provenance de Tottenham et veut aider MU à poursuivre sa série d'invincibilité.

Si Wayne Rooney effectue son retour pour le délicat déplacement de Manchester United à White Hart Lane, dimanche après-midi, l'attaquant en forme des Red Devils se nomme bien Dimitar Berbatov. Très critiqué lors de ses deux premières saisons, le Bulgare, meilleur buteur de Premier League avec 14 réalisations, commence à amortir son coûteux transfert en provenance de Tottenham et veut aider MU à poursuivre sa série d'invincibilité. Ses deux premières saisons mancuniennes ne resteront certainement pas dans les mémoires. A tel point que Dimitar Berbatov s'imaginait déjà abréger son bail à Old Trafford. C'était il y a quelques mois encore, à l'aube d'une saison que tous imaginaient encore pénible pour l'élégant Bulgare, recruté à prix d'or à Tottenham en 2008 (37 millions d'euros), l'adversaire du week-end, et qui ne parvenait pas à maintenir dans le Nord de l'Angleterre l'incroyable ratio de buts marqués qu'il affichait au cours des cinq dernières années précédant son arrivée à MU, au Bayer Leverkusen puis chez les Spurs (85 buts en 169 matches de championnat soit plus de 0.5 but/match, contre 21 en 64 matches à Manchester, soit 0,33 but/match). S'il est encore trop tôt pour estimer qu'il a durablement inversé la tendance, sa première moitié de sa saison plaide en tous cas en la faveur d'un joueur qui a su évoluer, de l'avis même de ses partenaires, jusqu'à faire oublier la méforme ou les absences de Wayne Rooney. Il faut dire qu'avec 14 buts inscrits en 16 titularisations depuis l'ouverture de ce nouvel exercice de Premier League, Berbatov a tout fait pour rallier les indécis à sa cause. "Il a été critiqué l'an passé parce qu'il n'a pas marqué beaucoup de buts, confirme son partenaire Nemanja Vidic. Cette saison il marque beaucoup, et des buts importants en plus." Une métamorphose qui s'explique car "il a changé son jeu, poursuit le défenseur serbe. Dimitar a toujours eu un formidable toucher de balle mais il est aujourd'hui plus présent dans la surface." Vidic: "Il va être élu joueur de l'année" Une nouvelle attitude qui lui permet d'occuper actuellement la première place du classement des buteurs, à égalité avec un autre réalisateur local, le Citizen Carlos Tevez. Et s'il a été vivement critiqué le week-end dernier, ce n'est pas pour sa prestation d'ensemble et son niveau actuel de jeu mais plus pour avoir obtenu un généreux penalty en s'écroulant au contact de Daniel Agger après 30 secondes de jeu, lors de la courte victoire face à Liverpool en Cup (1-0). Une décision méritée pour l'intéressé. "Le contact était suffisant pour que je perde l'équilibre, affirme-t-il, sans franchement convaincre son auditoire. Et les gens savent que je ne tombe pas facilement." Ce que personne ne sait en revanche, c'est jusqu'où Dimitar Berbatov peut aller cette saison, notamment en Ligue des champions, où il n'a plus marqué depuis la phase de poules de l'édition 2009. Pour Vidic, pas de doute "s'il continue comme ça, il va être élu joueur de l'année". Lui veut surtout aider les siens, sur la pelouse de son ancien club, à poursuivre une impressionnante série d'invincibilité entamée la saison dernière (25 matches consécutifs dont 14 à l'extérieur). Mais les Spurs, sans l'icône d'Old Trafford David Beckham, qui s'entraîne avec le club londonien mais ne devrait pas, a priori, y être prêté, n'ont pas l'intention de s'en laisser compter. Une victoire ramènerait d'ailleurs les hommes d'Harry Redknapp à cinq longueurs de MU. Ce qui serait tout sauf anodin.