Benzema, simplement heureux

  • A
  • A
Benzema, simplement heureux
Partagez sur :

Alors qu'il y a quelques mois l'équipe de France faisait figure de parenthèse enchantée pour lui, Karim Benzema trimbale désormais sa sérénité. Invité de Téléfoot, dimanche, l'attaquant madrilène a confirmé avoir rencontré José Mourinho, en janvier dernier, une réunion qui lui a servi de déclic. Discret face au Luxembourg, l'ancien Lyonnais souhaite désormais marquer face à la Croatie.

Alors qu'il y a quelques mois l'équipe de France faisait figure de parenthèse enchantée pour lui, Karim Benzema trimbale désormais sa sérénité. Invité de Téléfoot, dimanche, l'attaquant madrilène a confirmé avoir rencontré José Mourinho, en janvier dernier, une réunion qui lui a servi de déclic. Discret face au Luxembourg, l'ancien Lyonnais souhaite désormais marquer face à la Croatie. "C'est grâce à l'équipe de France si j'en suis là." Auteur de douze buts sur ses douze dernières rencontres avec le Real Madrid, Karim Benzema n'en oublie pas pour autant qu'il y a quelques mois, Laurent Blanc lui a tendu la main, alors même qu'il ne jouait peu ou pas en club. "Je savais que si les joueurs n'étaient pas titulaires en club, ils ne pouvaient pas postuler à l'équipe de France. Mais j'ai eu la chance d'avoir la confiance du coach et du staff, qui ont toujours été derrière moi", reconnaît l'ancien Lyonnais, sur le plateau de Téléfoot. Une confiance qu'il a d'ailleurs rendue à son sélectionneur, en trouvant le fond des filets face à la Bosnie (2-0), au Luxembourg (2-0), à l'Angleterre (2-1), mais aussi face au Brésil (1-0), au début de l'année 2011. Ce dernier but se situe malgré tout dans la période de renouveau de Karim Benzema. Car depuis quelques semaines, l'attaquant madrilène crève l'écran. En début de semaine, L'Equipe révélait que le joueur avait provoqué une réunion avec José Mourinho, le 22 janvier dernier, pour crever l'abcès. "J'ai progressé dans l'agressivité" Un rendez-vous confirmé par le joueur, ce dimanche. "Il y a bien eu une discussion entraîneur-joueur", confirme Benzema, "Je ne suis pas ce genre de joueur, je respecte les choix de l'entraîneur, mais je lui ai posé les questions que je me posais, on s'est dit les choses". Une rencontre salvatrice pour lui, qui "avait besoin de savoir s'il comptait sur moi". Une démarche qui aurait beaucoup plu au "Special One", qui n'hésite plus à accorder sa confiance au Français, et ne le regrette pas. Mais alors qu'est-ce qui a changé ? "J'ai retrouvé une bonne forme physique. Je joue aussi 90 minutes à tous les matches", démarre le buteur, avant de concéder: "J'ai progressé dans l'agressivité. Le reste je l'avais en moi. Mais je me bats désormais pour l'équipe. Et si on presse bien, les milieux nous donnent forcément des bons ballons". Pas forcément à l'aise face au Luxembourg, Benzema attend désormais de marquer à nouveau en Bleu face à la Croatie, histoire d'ajouter un treizième but international dans son balluchon.