Benzema se fait voler la vedette

  • A
  • A
Benzema se fait voler la vedette
Partagez sur :

Timide en première période, Karim Benzema a failli marquer à deux reprises peu avant l'heure de jeu, en l'espace de seulement une minute. Au lieu de quoi, le Madrilène a cédé sa place à Loïc Remy, qui a lui marqué le but de la victoire vendredi en amical face aux Etats-Unis (1-0). Pas de quoi faire vaciller son statut d'indiscutable en pointe, d'autant que le Marseillais a pris place sur l'aile droite, mais quand même...

Timide en première période, Karim Benzema a failli marquer à deux reprises peu avant l'heure de jeu, en l'espace de seulement une minute. Au lieu de quoi, le Madrilène a cédé sa place à Loïc Remy, qui a lui marqué le but de la victoire vendredi en amical face aux Etats-Unis (1-0). Pas de quoi faire vaciller son statut d'indiscutable en pointe, d'autant que le Marseillais a pris place sur l'aile droite, mais quand même... Karim Benzema: 5,5 Il s'est assez vite énervé contre Ménez, a cherché à décrocher un peu mais sans trop de succès. Même s'il manie bien le ballon, le Madrilène n'est pas un meneur de jeu, et le simple fait de le voir dans une position plus basse en première période révèle un problème général. Il aurait pu marquer à deux reprises en une minute, sur corner (55e) puis sur coup franc (56e). Remplacé à la 65e par Loïc Remy, nettement plus efficace puisque buteur à la 73e. --------------------------------------------------------------------- Hugo Lloris: 5,5 Vu la relative légèreté de sa tenue, son poste et son inactivité, le portier des Bleus est peut-être le Français qui a le plus pris froid dans les frimas de cette soirée dionysienne. Il a fait le boulot sur deux tirs cadrés en début de seconde période, et s'est simplement montré vigilant par la suite. Le Lyonnais en a aussi profité pour connaître une nouvelle sélection en tant que capitaine. Mathieu Debuchy: 5,5 Il a essayé de se mettre très vite dans le bain en amorçant des montées, mais son enthousiasme a d'abord été douché, avant de reprendre de l'allant peu avant la demi-heure de jeu. Le Lillois a délivré un bon centre pour Ribéry (27e) et a poursuivi sur cette bonne lancée jusqu'à la pause. Beaucoup plus sobre après la pause, en revanche. Il doit quand même avoir marqué quelques points, malgré le peu de travail défensif qu'il a eu à effectuer. Adil Rami: 6 Solide au poste, il s'est encore permis quelques fantaisies techniques. Son ouverture pour Benzema en fin de première période aurait pu être décisive... A part ça, il n'a pas été assez embêté par de tendres attaquants américains pour qu'on puisse vraiment le juger. Au moins, à l'inverse de Mexès, il enchaîne les matches, est à l'aise et s'impose de plus en plus comme le vrai patron de cette défense. Laurent Koscielny: 5 Ses débuts se sont avérés plutôt corrects, mais une grossière erreur de relance au coeur de la première période l'a déconcentré. Il s'est remis dedans progressivement et a livré une seconde période correcte. Mais comme Rami, il a été particulièrement aidé par la faiblesse de l'attaque américaine. Loin de crever l'écran, l'ancien Lorientais aura peut-être la chance d'être revu. Mais sur ce seul match, il ne la mérite pas outrageusement. Jeremy Mathieu: 5 Son entame de match a peut-être été la meilleure de l'équipe, entre ses montées, ses interventions globalement tranchantes et sa puissance dans les duels. Petit à petit, il a un peu perdu le fil, en montrant une qualité de centres très inégale. Le Valencian a fait son match défensivement, mais à l'instar de ses compères, il n'a vraiment pas été poussé dans ses retranchements. Moyen bien, au final. Jérémy Ménez: 6 Très disponible et extrêmement mobile, comme à son habitude, il n'en a pas pour autant été décisif. Quand il perd le ballon, il revient presque toujours avec une énergie débordante, ce qui tranche avec l'attitude encore désinvolte de Ribéry. Il manque une occasion franche à la 37e, et s'est un peu éteint au retour des vestiaires. Même s'il n'avait pas été transcendant avant, il avait au moins tenté. Sa dernière passe pour Giroud est bonne (90e+1). Yann M'Vila: 4,5 Ses frappes manquées à la 30e et à la 59e résument un peu son match en demi-teinte. D'abord assez précieux dans ses replacements et ses temporisations, il n'a jamais su prendre des initiatives et aller un peu plus de l'avant. De minute en minute, il s'est caché. Remplacé à la 60e par Maxime Gonalons, qui n'en a ni trop fait, ni pas assez. Difficile de l'estimer, lui aussi, au vu du peu de consistance du milieu de terrain des Etats-Unis. Alou Diarra: 6,5 Après sa conférence de presse peu enjouée de mardi, le Marseillais avait décidé de répondre sur le terrain. Il a plutôt réussi, en restant totalement dans son rôle, c'est-à-dire l'impact physique. Sans forfanterie, il a fait son match en se contentant de s'appliquer dans ses passes. Sérieux et solide au duel, il a même dû se régaler par instants dans ce match, car il était très au-dessus dans les impacts. Franck Ribéry: 4,5 Le minimum syndical. Lui qui réclame de jouer sur le côté gauche n'y a pourtant pas semblé tant à son aise que ça, en dépit de quelques enchaînements en première période. Décevant en bleu, une fois de plus. Remplacé à la 65e par Marvin Martin, qui a encore été décisif en délivrant la passe sur le but de Remy. Du bon coaching, mais aussi une confirmation de la hiérarchie brinquebalante des Bleus au milieu. Kévin Gameiro: 4,5 Beaucoup d'appels, mais il manque une passe en retrait intéressante vers Ribéry à la 25e. Jamais servi dans les bonnes conditions, il sortira déçu de ce match, mais il peut aussi envisager une remise en question de son jeu lorsqu'il est aligné dans un 4-4-2. Remplacé à la 60e par Olivier Giroud, très volontaire mais qui a manqué deux occasions assez énormes, à la 68e, puis à l'entame du temps additionnel. Vraiment dommage...