Benzema ressuscité

  • A
  • A
Benzema ressuscité
Partagez sur :

De l'eau a coulé sous les ponts pour Karim Benzema depuis le match aller (0-0) des seizièmes de finale de Coupe du Roi contre Murcie. L'attaquant français, auteur de trois bonnes entrées avec le Real Madrid depuis, semble transformé. Son entraîneur, José Mourinho lui promet même rapidement une place de titulaire, et pas seulement ce mercredi pour le match retour contre Murcie.

De l'eau a coulé sous les ponts pour Karim Benzema depuis le match aller (0-0) des seizièmes de finale de Coupe du Roi contre Murcie. L'attaquant français, auteur de trois bonnes entrées avec le Real Madrid depuis, semble transformé. Son entraîneur, José Mourinho lui promet même rapidement une place de titulaire, et pas seulement ce mercredi pour le match retour contre Murcie. Real Madrid-Murcie, acte II. Avec encore une fois Karim Benzema dans le rôle principal. Sauf que l'international français aborde ce match retour dans un tout autre état d'esprit que la manche aller, il y a seulement deux semaines. Alors, Benzema jouait sa tête, ou presque. Et au lendemain de la prestation catastrophique des Madrilènes dans leur ensemble (0-0 sur le terrain d'une troisième division), certains n'ont pas hésité à décapiter l'ancien lyonnais. A commencer par le très influent quotidien Marca qui a fait sa Une en annonçant la "mort" de Benzema. Mort sportive, évidemment. Mourinho, heureusement, n'est pas si cruel. Sous ses airs de monarque arrogant, rôle qu'il aime à endosser sur la place publique, José le "Showman" est unanimement reconnu comme un entraîneur très proche de ses joueurs. Ses protégés le confirment, de Drogba à Eto'o en passant par Carvalho. Alors, quand le "Mou" s'acharne sur Benzema, le raille sur son côté endormi à l'entraînement ou lui fait cirer le banc, il faut y voir une intention positive. Laurent Blanc confirme : "Les remarques de Mourinho ou les miennes ne sont pas là pour le blesser. A la base, c'est parce qu'on aime ces joueurs-là". Tout ce qu'attendait le "Special One", en somme, c'est une autre attitude de la part de Benzema, plus positive, à bien des égards. Il semble avoir été entendu. Le réveil aurait-il enfin sonné pour le Français ? "Karim est en train de changer", assurait Mourinho dans les médias espagnols, la semaine dernière. "Il est heureux et je suis content car il est dans une bonne dynamique. Je suis également satisfait de Higuain. C'est une situation difficile mais si Karim continue comme ça, il finira par être titulaire." On n'en est pas encore là mais Benzema reste sur trois bonnes entrées en jeu contre Hercules (3-1), Milan (2-2) et l'Atletico (2-0). Trois fois un quart d'heure, lors desquels il s'est montré à son avantage, notamment double passeur décisif pour Ronaldo sur la pelouse d'Alicante. Cela reste peu en matière de temps de jeu, mais c'est en tout cas plus que ces dernières semaines. Et Benzema compte en tirer une frustration positive. Mourinho: "Le match le plis important de la saison" "Je suis dans une bonne passe en ce moment et je me sens bien dans mes jambes et dans ma tête", a expliqué Benzema dimanche soir, après le derby de Madrid. "Je vais pouvoir me défouler, annonce-t-il. Je vais essayer de remercier le coach pour son soutien ces derniers temps en marquant ou en faisant marquer". Comme à l'aller, Mourinho va aligner mercredi Canales, Pedro Leon, Granero et Benzema pour faire souffler Higuain, Özil et évidemment Ronaldo. Mais cette fois-ci, la pression n'est plus sur le Français, à qui son entraîneur a de nouveau adressé ses encouragements. "Il deviendra un titulaire à part entière, il n'y a pas d'autres alternatives vue la direction qu'il prend actuellement, a répété Mourinho mardi en conférence de presse. Il réalise de très bonnes entrées ces derniers temps et j'attends de Karim demain une nouvelle réponse positive". Titulaire à part entière, cela signifierait pousser Di Maria ou Higuain sur le banc... Difficile à envisager dans l'immédiat. On ne peut s'empêcher d'y voir une nouvelle manoeuvre "politique" de Mourinho visant à booster ses joueurs, Higuain comme Benzema d'ailleurs. "Le "coach" est un phénomène. Il sait gérer tous les moments", expliquait d'ailleurs le capitaine Iker Casillas il y a peu. Jugez-donc son discours devant la presse, avant le match contre Murcie: "Cela paraît un peu contradictoire face à une équipe de troisième division mais c'est le match le plus important de la saison. Car pour la première fois nous pouvons perdre une compétition." Le pire, c'est qu'on ne peut pas le contredire.