Benzema, maintenant ou jamais

  • A
  • A
Benzema, maintenant ou jamais
Partagez sur :

Après la déroute du Camp Nou face à Barcelone (0-5), le Real Madrid tente samedi de se relever face à une équipe ambitieuse équipe de Valence, lors de la 14e journée. José Mourinho a déchanté et doit, de surcroît, se passer des services de Gonzalo Higuain qui devrait se faire opérer. Une absence qui ouvre les portes à un Benzema contraint de faire ses preuves.

Après la déroute du Camp Nou face à Barcelone (0-5), le Real Madrid tente samedi de se relever face à une équipe ambitieuse équipe de Valence, lors de la 14e journée. José Mourinho a déchanté et doit, de surcroît, se passer des services de Gonzalo Higuain qui devrait se faire opérer. Une absence qui ouvre les portes à un Benzema contraint de faire ses preuves. C'est le moment ou jamais. Au sein d'une saison particulièrement remplie, il existe pour chaque joueur une fenêtre de tir dont les meilleurs savent profiter. Pour Karim Benzema, la blessure de Gonzalo Higuain (lombalgie) représente une opportunité unique de pouvoir démontrer en match que son implication de ces dernières semaines à l'entraînement n'est pas vaine. Après avoir tancé l'international tricolore à de multiples reprises en début de saison, José Mourinho a sorti la boîte à compliments ces derniers temps. De fait, l'entraîneur portugais savait depuis l'été dernier, alors qu'il avait fait le forcing pour engager un autre attaquant, que la moindre blessure durable de l'un ses deux "9" le placerait dans une situation délicate. Cristiano Ronaldo peut également monter d'un cran, mais pas dans la durée. Au Real, les temps sont durs. Tout était planifié pour que la fin de l'année soit belle avec un premier Clasico sous l'ère Mourinho, la qualification assurée en Ligue des champions, la première place en Liga ou encore le retour dans le groupe de Kaka qui faisait figure de «recrue» selon José Mourinho. Ce sera finalemen, une énorme claque face à un Barça impérial, la blessure d'Higuain et un Cristiano Ronaldo touché à la cheville et incertain face à Valence (aux dernières nouvelles, il devrait tenir sa place)... De nouvelles perspectives Si l'annonce d'une future recrue pour le mercato d'hiver ne devrait plus tarder - on parle déjà avec plus ou moins d'insistance d'Edin Dzeko, Hugo Almeida, Emmanuel Adebayor - voilà donc Karim Benzema propulsé attaquant numéro 1 du Real Madrid, au moins pour les semaines à venir. Si l'ancien Lyonnais pouvait légitimement demander de la continuité, il est désormais servi, à lui de ne pas laisser passer sa chance, surtout au lendemain d'un Clasico qu'il aura traversé, comme la plupart de ses coéquipiers, comme une ombre. Cela lui offre de nouvelles perspectives au sein d'une équipe merengue blessée après la fessée reçue à Barcelone et qui n'a guère le choix que de se révolter immédiatement pour éviter de perdre pied en Liga. Le danger existe évidemment car le FC Valence, seulement 5e en championnat mais déjà qualifié pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions, n'a qu'une seule envie: enfoncer un peu plus encore un Real forcément en proie aux doutes. "Le Barça est au-dessus de tout le monde, mais nous les avions poussés contre les cordes, tandis que le Real ne leur a même pas fait d'ombre. On joue ensemble depuis trois ans et on va leur compliquer la vie", explique dans les colonnes de AS un Joaquin qui reconnaît la qualité des Madrilènes, mais avoue également vouloir "retourner le couteau dans la plaie du Real". Mais une bête blessée n'est pas forcément moins dangereuse pour autant. La motivation sera grande pour tout le Real de laver l'affront du Camp Nou et de faire payer Valence, mais aussi pour Benzema de s'imposer comme une alternative crédible à l'Argentin Higuain, faute de quoi, la porte de sortie pourrait rapidement s'ouvrir. Et contrairement à ce qui s'est produit à Barcelone, l'ancien Lyonnais devrait avoir plus d'une ou deux cartouches à exploiter...