Benzema: "Je vais percer au Real"

  • A
  • A
Benzema: "Je vais percer au Real"
Partagez sur :

Il est arrivé tard mercredi soir dans la zone mixte de Wembley, où se croisent joueurs et journalistes, après avoir longuement discuté à la sortie des vestiaires avec ses anciens coéquipiers lyonnais, Abidal, Réveillère ou Malouda. S'il s'est mis sur la défensive dès la première question posée sur ses performances au Real Madrid, Karim Benzema s'est ensuite détendu, évoquant ses dernières sorties en Bleu et sa situation dans la capitale espagnole.

Il est arrivé tard mercredi soir dans la zone mixte de Wembley, où se croisent joueurs et journalistes, après avoir longuement discuté à la sortie des vestiaires avec ses anciens coéquipiers lyonnais, Abidal, Réveillère ou Malouda. S'il s'est mis sur la défensive dès la première question posée sur ses performances au Real Madrid, Karim Benzema s'est ensuite détendu, évoquant ses dernières sorties en Bleu et sa situation dans la capitale espagnole. Karim, Laurent Blanc vous accorde sa confiance en équipe de France, cela vous permet-il de jouer plus libéré qu'au Real Madrid ? Je joue pareil au Real, sauf que ce n'est pas la même temps de jeu... Mais c'est vrai qu'il est derrière moi comme tout le monde, les joueurs ou le staff, c'est pour ça que je me sens bien sur le terrain. Je me sens en confiance dans cette équipe, c'est bien pour moi et pour l'équipe de France. Cette confiance explique-t-elle la victoire face à l'Angleterre ? On est tous en confiance, ça se voit sur les mouvements, sur les actions, sur le jeu qu'on peut produire. On est tout de suite bien rentrés dans le match, on a suivi les instructions du coach qui nous a demandé de jouer, de prendre du plaisir. En première mi-temps surtout, on les a vraiment déstabilisés, on alterne temps faibles et temps forts, devant, on a un jeu à base de petites passes et de mouvements qui permet de déplacer une défense. Aujourd'hui (mercredi), c'était un match difficile qu'on a rendu facile. Cette première mi-temps est-elle la plus réussie des Bleus depuis l'été dernier ? Je ne sais pas... En Bosnie, on a fait aussi un très bon match, mais la Bosnie, ce n'est pas l'Angleterre qui est une grosse nation du foot. C'est vrai qu'on a fait une grosse première mi-temps, on était partout, sur les premiers et les deuxièmes ballons, c'est plus facile. Lors de ce match, on a vu une équipe de France plus technique, on imagine que ce n'est pas pour vous déplaire ? Bien sûr, tout le monde prend du plaisir, c'est toujours beau à voir lorsqu'il y a du jeu avec l'équipe de France. C'est toujours bien de gagner ce genre de match surtout avec la manière. On a enchaîné trois-quatre matches ensemble, les automatismes commencent à se faire. "Vivement 2011 !" Pouvez-vous nous raconter votre but ? Flo (Malouda) me donne la balle, je commence à la pousser un peu pour la mettre sur mon pied gauche et frapper, mais je vois que c'est un peu fermé, donc je repique un peu dans l'axe, je m'appuie sur Flo - on le fait souvent à l'entraînement -, ensuite j'enchaîne contrôle et frappe au premier poteau. Vous êtes de plus en plus décisif en Bleu, c'est un nouveau Benzema ? Je ne sais pas. Disons qu'on a beaucoup d'attentes envers moi. A chaque fois que je joue, j'espère montrer des choses, là, j'ai la réussite derrière. Mais quand je marque un but, ça vient d'une bonne passe d'un coéquipier. Là, Malouda me donne un très bon ballon, je l'ai bien négocié. Cette victoire doit vous donner envie de retrouver l'équipe de France au plus vite, non ? On termine l'année sur une bonne note dans un stade mythique, vivement 2011 ! Il y a un gros match qui arrive, on l'attend tous. Le Brésil, pour moi, c'est le pays du football, on a tous envie de jouer ce match. Est-il entrain de se passer quelque chose dans cette équipe de France ? Oui, quand il y a les victoires, c'est toujours mieux. On est partis de tout en bas après la défaite au Stade de France (0-1 face à la Biélorussie, ndlr), aujourd'hui on est une vraie équipe soudée, on fait des bons matches, et celui d'aujourd'hui (mercredi), c'était un gros match, même si ce n'était que amical. "On peut faire de belles choses" On a l'impression que Laurent Blanc a ramené des sourires chez les joueurs de l'équipe de France, quel est votre avis ? Il y a une vraie vie collective dans le groupe, on s'entend tous bien, il n'y a pas de soucis. On a mal commencé les qualifs avec une défaite au Stade de France, mais derrière, on s'est remis dedans. Il y a un vrai groupe, une équipe de France qui a envie, qui donne du spectacle, on peut faire de belles choses. Qu'a changé Laurent Blanc dans le jeu ? On fait du jeu... L'aspect primordial, c'est de se faire plaisir, après il y a des joueurs de talent de cette équipe. Pensez-vous que José Mourinho a regardé votre match ? Oui, je pense. Avant que je parte, il m'a dit: "Fais un bon match avec l'équipe de France". Il a dû le regarder. Où en êtes-vous au Real ? Je commence à jouer de plus en plus, mais je ne me prends pas la tête là-dessus, je connais mes capacités, je sais que je vais percer au Real Madrid. Pour l'instant, je suis remplaçant, mais je commence à jouer de plus en plus, à moi de me battre pour gagner ma place. Et quand je joue en sélection, j'oublie un peu le club.