Benzema, "comme à la maison"

  • A
  • A
Benzema, "comme à la maison"
@ as.com/marca.com
Partagez sur :

LIGUE DES CHAMPIONS - La presse salue Benzema, auteur du but du Real à Lyon (1-1).

43 secondes. C'est le temps qu'il a fallu à Karim Benzema pour marquer le seul but du Real Madrid, mardi soir, sur la pelouse de Gerland (1-1). 43 secondes, c'est le temps qui lui a suffi pour accaparer les colonnes des quotidiens et sites internet. Tour d'horizon.

Vu d'Espagne

"Benzema, le but en or". Le titre de Une du quotidien sportif As traduit le sentiment général en Espagne. A la faveur de son match nul, le Real Madrid a fait un grand pas vers les quarts de finale de la Ligue des champions et ce, grâce à Benzema. "Benzema permet à Madrid d'avoir un pied en quarts de finale" titre ainsi le site de Marca, qui fait de "Benz", cinq buts en six matches de Ligue des champions, le "Roi d'Europe". Le deuxième grand quotidien sportif espagnol explique également que "Benzema rompt la malédiction", celle qui avait cours à Gerland où le Real n'avait pas marqué en trois rencontres (0-3 en 2005, 0-2 en 2006, 0-1 en 2010). Marca.com ose même la métaphore du "chasseur en territoire connu", capable de "renifler l’herbe" de Gerland. De son côté, As.com résume mercredi la situation d'un titre évocateur : "Benzema, comme à la maison".

Vu de France

L'Equipe reprend la même idée mercredi dans l'article consacré à l'ex-Lyonnais : "il a fait comme chez lui". "Hier (mardi), il a fait ce qu'il avait à faire en moins d'une minute", résume le quotidien qui n'oublie pas d'indiquer qu'en dehors de son but, l'attaquant des Bleus a signé "une fin de match plus quelconque". Ce qui n’empêche pas Benzema d'être considéré comme l'"homme clé" côté Real. L'autre élément retenu par la presse est l'absence de célébration du Français après son but. "J'ai grandi ici, tous mes amis et ma famille vivent ici. Je ne vois donc pas pourquoi j'aurais fêté ce but", explique Benzema dans les colonnes du Parisien. "J'ai ressenti de la joie et de la fierté, mais je l'ai gardé à l'intérieur."

Vu de Lyon

Le Lyonnais d’origine, qui avait déjà effectué un premier retour à Gerland l'an dernier (26 minutes guère brillantes), s'est cette fois rappelé au bon souvenir de ses supporters. Au moment de son entrée, ils lui ont réservé une belle ovation. "Une belle clameur. Puis la stupeur", résume ainsi Le Progrès sur son Internet. "La foudre vient de s’abattre sur la vieille enceinte lyonnaise mais l’avant-centre reste de marbre. Par respect pour le public lyonnais." Le quotidien régional n'oublie pas de rappeler que ce but décisif intervient dans un contexte difficile pour Benzema, auquel José Mourinho a préféré Emmanuel Adebayor au coup d'envoi. Et le quotidien de citer l’entraîneur portugais, qui, sans nier le talent et la réussite de Benzema, s'est "envoyé quelques fleurs". "Je savais que c’était le moment propice pour le faire rentrer", a ainsi expliqué "Mou", incorrigible. Mais, comme tout le public de Gerland, il n'oubliera sans doute pas de sitôt le second retour de "Karim".