Benzema, c'est déjà ça

  • A
  • A
Benzema, c'est déjà ça
Partagez sur :

Etincelant en préparation avec le Real Madrid, Karim Benzema, auteur de la passe décisive pour Loïc Rémy sur le but tricolore, a rendu une copie prometteuse face au Chili (1-1), alors que l'attaquant marseillais a lui bien failli s'offrir un doublé. Et si Marvin Martin a encore séduit, Bacary Sagna aura lui souffert contre les Sud-Américains.

Etincelant en préparation avec le Real Madrid, Karim Benzema, auteur de la passe décisive pour Loïc Rémy sur le but tricolore, a rendu une copie prometteuse face au Chili (1-1), alors que l'attaquant marseillais a lui bien failli s'offrir un doublé. Et si Marvin Martin a encore séduit, Bacary Sagna aura lui souffert contre les Sud-Américains. L'HOMME DU MATCH Karim BENZEMA - 7: Auteur de six buts en autant de matches de préparation avec le Real Madrid, Karim Benzema a confirmé qu'il était bien dans un état de forme optimal à Montpellier. Dans tous les bons coups à la Mosson, il réalise la première frappe tricolore du match (8e), avant d'offrir sur un plateau l'ouverture du score à Loïc Rémy (20e). Très remuant, dangereux sur toutes ses prises de balle, l'attaquant madrilène, qui s'est souvent décalé sur l'aile gauche, manque même le 2-0 et son 13e but sous le maillot tricolore en butant sur le portier chilien (64e), juste avant de céder sa place à Kevin Gameiro, qui marque un but refusé pour hors-jeu (74e). ------------------------------------------------------------------------ Hugo LLORIS - 5.5: Particulièrement brillant à Nice pour l'ouverture du championnat, le portier Lyonnais aura rarement été mis à contribution mercredi soir. S'il n'a eu aucun arrêt à réaliser en première mi-temps, il reste immobile sur le poteau de Beausejour (74e) avant l'égalisation de Cordova (76e), sur laquelle il ne pouvait rien. Bacary SAGNA - 4: La déception de la soirée. Si, à l'image de ses coéquipiers évoluant outre-Manche, il affiche un manque de rythme on ne peut plus logique, le Gunner est très souvent apparu dépassé. Surtout au contact d'un Beausejour qui lui aura mené la vie dure lors d'un duel Made in Premier League, alors qu'il est également passif sur le but de Cordova (76e). Et ses centres n'ont rien changé à l'affaire... Remplacé par Anthony Réveillère (80e) Eric ABIDAL (cap.) - 5.5: Capitaine pour la deuxième fois sous l'ère Laurent Blanc après ses 45 minutes avec le brassard contre la Pologne en juin dernier, le Barcelonais aura passé une soirée relativement tranquille. De retour dans l'axe, il a géré les offensives chiliennes avec expérience, même s'il aura été au final moins en vue que son partenaire de la charnière centrale avec qui il pourrait être reconduit lors de la suite des qualifications de l'Euro, en raison de la suspension d'Adil Rami. Younès KABOUL - 6.5: Pourquoi a-t-on attendu si longtemps avant de lui faire confiance en équipe de France ? La nouvelle sortie solide de l'ancien Auxerrois permet de se poser la question, même s'il a parfois semblé un peu "lourd" face à la vivacité des flèches chiliennes. Le défenseur de Tottenham constitue aujourd'hui bien mieux qu'une alternative et devrait encore avoir sa chance le mois prochain en Albanie. Gaël CLICHY - 5: Plus vu en sélection depuis le 29 mars dernier et un match amical face à la Croatie, le néo-Citizen ne doit son retour dans le onze de départ qu'au forfait de dernière minute de Patrice Evra. Et il s'en est au final plutôt bien sorti, surtout offensivement. On l'aura notamment vu combiner avec Karim Benzema et Florent Malouda et s'offrir quelques initiatives bien senties. A confirmer. Yann M'Vila - 6: Occupant l'ingrat rôle de sentinelle derrière le duo Martin-Nasri, le Rennais a avant tout cherché à jouer simple. Et il l'a fait avec un certain bonheur. Moins tranchant en fin de saison dernière, il a cette fois privilégié les passes courtes et s'il s'est parfois retrouvé isolé, il a la plupart du temps parfaitement colmaté les brèches. Samir NASRI - 6: En instance de transfert, le très probable futur ex-Gunner est monté en puissance au fil du match, après des dernières sorties en Bleu peu convaincantes. Il est à l'origine du premier but avec une ouverture idéalement dosée pour Benzema (20e), même s'il a parfois trop porté le ballon. Il aura au final montré qu'il pouvait être complémentaire de Martin, dans une position plus reculée. Remplacé par Yohann Cabaye (65e). Marvin MARTIN - 6.5: Le Sochalien serait-il en train de se rendre indispensable ? La manière dont il s'est installé au sein de ce milieu de terrain tricolore peut en tout cas le laisser penser. Auteur d'un doublé pour sa première sélection en juin dernier, il a bien failli ouvrir le score d'une frappe enroulée (14e), avant de distiller quelques caviars dont il a le secret, comme cette louche à destination de Loïc Rémy (23e). Remplacé par Blaise Matuidi (77e). Florent MALOUDA - 4.5: Le milieu de terrain de Chelsea peine à retrouver son influence au sein du onze tricolore, et cette nouvelle performance vient encore le démontrer. Malgré de nombreuses permutations avec Loïc Rémy, il n'a pu se mettre en position de tir en première mi-temps et a dû patienter jusqu'à la 54e minute pour inquiéter Bravo. On attend mieux. Remplacé par Jérémy Ménez (65e). Loïc REMY - 6:C'est l'homme en forme du moment. En ouvrant le score d'une belle tête à la 20e minute de jeu, l'ancien Lyonnais a signé son neuvième but lors de ses neuf dernières titularisations, avec l'OM et l'équipe de France. Une réalisation qui vient rehausser une prestation mal entamée, à l'image de son double raté en début de match (12e, 13e), avant d'envoyer sur la transversale une astucieuse talonnade (62e) et de voir son deuxième but logiquement refusé pour hors-jeu (64e). A toutefois perdu beaucoup de ballons.