Benzema alias "Benzebut"

  • A
  • A
Benzema alias "Benzebut"
@ REUTERS
Partagez sur :

EQUIPE DE FRANCE - Un but, de la technique et du jeu, Benzema a pesé contre le Brésil.

Quand Benzema marque, l’équipe de France ne perd pas. Oublié par Raymond Domenech lors de la dernière Coupe du monde, l’attaquant français a gagné une place de titulaire avec l’arrivée de Laurent Blanc. Contre le Brésil, il a marqué son douzième but en Bleu (en 33 matches), et son quatrième (en 6 matches) sous l'ère Blanc.

Le Real et la France

Si la "Benz" connaît quelques difficultés au sein du Real Madrid, il retrouve le sourire à chaque fois qu’il endosse la tunique bleue. Contre la Seleçao, c’est lui qui a débloqué la situation, bien aidé il faut le dire par un superbe service de Jérémy Ménez.

Son entraîneur, Laurent Blanc, est le premier satisfait de cette prestation. "Karim a fait un grand match", s'est félicité le coach français après la rencontre, au micro d’Europe 1. "Dans tous ses ballons, dans toutes ses prises de balles, il a été dangereux. Il s’est créé de bonnes occasions. Sans un grand gardien, il aurait pu réaliser un doublé. Tout ce qu’il a fait a été de grande classe. On sait qu’il en a les possibilités, les moyens, le potentiel. Contre le Brésil, il a confirmé qu’il avait une grande qualité internationale".

La presse espagnole a, elle aussi, salué le bon match de Benzema. Les journaux pro-madrilènes, qui scrutent les moindres faits et gestes des Merengue, ont apprécié la performance du Français. "Benzema achève le Brésil", titre Marca. Si As a trouvé le match "plutôt ennuyeux dans l’ensemble", le quotidien sportif attribue néanmoins une mention spéciale à Benzema, qui a "libéré les Français".

Depuis le désastre de la Coupe du monde, Karim Benzema a joué six fois à la pointe de l’attaque française et a inscrit quatre buts. Si Laurent Blanc peut se poser quelques questions sur son milieu de terrain, il n’a aucun souci à se faire sur l’attaque. Benzema est redevenu "Benzebut".