Bent, bourreau de City

  • A
  • A
Bent, bourreau de City
Partagez sur :

Darren Bent, renfort de poids pour Aston Villa. Pour son premier match avec les Villans, l'ancien attaquant de Sunderland a offert la victoire à son équipe face à Manchester City (1-0), à l'occasion de la 24e journée de Premier League. Un succès aussi précieux pour Villa que malvenu pour City, qui cède du terrain dans la course au titre.

Darren Bent, renfort de poids pour Aston Villa. Pour son premier match avec les Villans, l'ancien attaquant de Sunderland a offert la victoire à son équipe face à Manchester City (1-0), à l'occasion de la 24e journée de Premier League. Un succès aussi précieux pour Villa que malvenu pour City, qui cède du terrain dans la course au titre. Ils étaient pourtant prévenus. Que ce soit de l'impératif de victoire, après les succès de Manchester United et d'Arsenal, ou du danger que pouvait représenter Darren Bent, les joueurs de Manchester City savaient à quoi s'attendre, sur la pelouse d'Aston Villa, pour l'une des affiches les plus riches en enjeu de la 24e journée de Premier League. Et pourtant, par manque d'envie ou de conviction, les Skyblues se sont bien inclinés à Villa Park, samedi après-midi (1-0). L'oeuvre, donc, d'un homme : Darren Bent. L'international anglais n'a pas tardé à justifier le lourd investissement consenti par Aston Villa, qui n'a pas hésité à débourser 21 millions d'euros (+ 7 millions d'éventuels bonus) pour l'arracher à Sunderland. Mais, Bent, dès son premier match, est parvenu à faire déjà mieux que John Carew, parti depuis à Stoke, et Gabriel Agbonlahor, qui n'ont pas marqué en Premier League cette saison. Marquer pour ses débuts, l'ancien Black Cat sait faire : il avait déjà accompli pareille performance avec Charlton et Sunderland. Bent, en reprenant une frappe de Young repoussée par Joe Hart (1-0, 18e), offre donc une quatrième victoire à Gérard Houllier en Premier League, et surtout un peu d'air à Aston Villa sur la zone rouge. Quant à City, malgré la présence du duo Dzeko-Tevez au coup d'envoi, l'opération est évidemment catastrophique. Les hommes de Manchester City, dépossédés de la deuxième place par Arsenal, pointent désormais à trois points de Manchester United, et à un point des Gunners.