Beckham et le Galaxy aux anges

  • A
  • A
Beckham et le Galaxy aux anges
Partagez sur :

Au terme d'une finale assez terne, le Los Angeles Galaxy a remporté cette nuit la MLS Cup aux dépens du Houston Dynamo (1-0) grâce à un but de Landon Donovan. Un titre après lequel David Beckham, annoncé sur le départ, courait depuis son arrivée aux Etats-Unis en 2007.

Au terme d'une finale assez terne, le Los Angeles Galaxy a remporté cette nuit la MLS Cup aux dépens du Houston Dynamo (1-0) grâce à un but de Landon Donovan. Un titre après lequel David Beckham, annoncé sur le départ, courait depuis son arrivée aux Etats-Unis en 2007. David Beckham aura donc patienté cinq ans avant de remporter un premier succès de taille au pays de l'Oncle Sam... Arrivé en 2007 aux Etats-Unis pour découvrir la Major League Soccer, le milieu de terrain anglais n'avait encore jamais réussi à remporter la MLS Cup, tombant en finale avec le Los Angeles Galaxy contre le Real Salt Lake en 2009. Dans la nuit de dimanche à lundi, le "Spice Boy" a rectifié le tir en dominant, au Home Depot Center de Carson, le Houston Dynamo en finale (1-0). Avant la partie, les bookmakers avaient annoncé une large victoire pour la franchise californienne, qui se présentait pour ce dernier rendez-vous de la saison avec toutes ses armes, et surtout invaincue à domicile toutes compétitions confondues. Côté texan, l'absence de Brad Davis, blessé à la cuisse droite, devait se faire sentir, le meilleur passeur du championnat ne pouvant être remplacé facilement. Et dès les premières minutes de la première période, on comprend que l'Américain va cruellement faire défaut à ses partenaires. Sur une pelouse battue par les intempéries au cours des dernières heures, Los Angeles prend rapidement l'ascendant, se montrant notamment plus percutant dans l'entrejeu et surtout plus adroit dans les transmissions de balle. La technique de Magee ou Juninho, couplée aux déplacements de Donovan et Keane, empêchent l'arrière-garde adverse de souffler. Et les premières opportunités arrivent rapidement pour les Californiens. Donovan efficace, Gonzalez infranchissable Cristman est notamment le premier à se mettre en valeur avec deux reprises de la tête sur des services de David Beckham (16e et 29e) qu'il ne parvient pas à cadrer malgré un positionnement idéal. A la demi-heure de jeu, il se présente même seul face à Hall, le portier adverse, mais ne parvient pas à se dégager du ballon pour finalement décocher une frappe trop molle sans danger pour Houston (30e). La franchise texane ne voit d'ailleurs pas le jour durant le premier acte et est toute heureuse de retourner aux vestiaires avec un score de parité. D'autant qu'à la reprise, le scénario de la rencontre semble changer avec un Adam Moffat encore plus inspiré dans l'entrejeu mais trop seul car entouré d'attaquants un peu trop lourds et peu enclins à prendre de vitesse une défense de Los Angeles où Omar Gonzalez règne en maître. Le défenseur central avait prévenu avant la finale: "C'est notre année. On joue bien depuis le début de saison, on a fait ce qu'il fallait pour être à un match du titre. Si on garde le même niveau de jeu dimanche, on doit aller au bout. C'est notre saison." Et les Californiens ont tenu parole. Après un but refusé à Robbie Keane pour une position de hors-jeu peu évidente, le Galaxy trouve finalement l'ouverture par Landon Donovan, alerté par l'international irlandais justement, et décisif du pied droit (1-0, 72e). A cet instant, la meilleure équipe de la Conférence Ouest n'était pourtant pas au mieux et le spectre de la finale de 2009 semblait sur le point de réapparaître. Ce ne sera finalement pas le cas, grâce à celui qui sera par ailleurs élu MVP (Most Valuable Player) de la finale. Les adieux de Beckham ? Car après l'ouverture du score, le Dynamo n'est pas parvenu à refaire son retard, ne réussissant jamais à trouver la solution, dans le jeu pour déstabiliser un bloc adverse qui s'est ensuite recroquevillé sur ses bases pour mieux exploiter les contres. Dans le temps additionnel, c'est même David Beckham qui s'offre une nouvelle occasion grâce à un coup franc frappé magistralement du droit et dévié en corner par Hall, le dernier rempart texan. C'est donc sur ce tir et ce succès avec le Los Angeles Galaxy que "Becks" pourrait dire au revoir au championnat nord-américain. Arrivé au terme de son contrat dans la cité des Anges, l'ancien Merengue a fait savoir qu'il annoncerait prochainement son choix de prolonger ou non l'aventure de l'autre côté de l'Atlantique. Lui qui courait derrière un premier titre en MLS depuis 2007 et son arrivée aux Etats-Unis a enfin été exaucé. L'idée de le voir quitter le sol américain sur un grand succès semble la plus plausible. Mais pour quelle destination ? Tottenham, les Queen's Park Rangers ou le Paris Saint-Germain attendent avec impatience de connaître la décision du principal intéressé. Celui-ci, qui n'a pas été particulièrement brillant face au Houston Dynamo, se montrant trop imprécis sur quelques passes, veut rejoindre un club qui lui offrira un temps de jeu conséquent dans l'optique des Jeux Olympiques de Londres en 2012. Au regard de sa prestation en finale de la MLS Cup, pas sûr que le n°23 de L.A. ait encore les capacités pour s'imposer comme un titulaire à part entière dans une formation de haut niveau sur le Vieux Continent. Mais si l'avenir ne lui appartient plus, David Beckham, au présent, vient de rajouter une nouvelle ligne à son palmarès.