Beckham à Paris, pourquoi c'est possible

  • A
  • A
Beckham à Paris, pourquoi c'est possible
@ MAXPPP
Partagez sur :

TRANSFERTS - Leonardo a émis l'idée d'une arrivée de Beckham au PSG. Pas si saugrenu.

David Beckham au PSG ? Il y a quelques mois, poser cette question vous aurait fait passer pour un fou. Mais aujourd'hui, tout semble possible au PSG. Vendredi, le directeur sportif du club parisien, le Brésilien Leonardo, a dit que la "porte" était "ouverte" à une arrivée du "Spice Boy" dans la capitale. Europe1.fr a listé quatre raisons de croire à ce transfert un brin surréaliste.

Leonardo le veut. Et ce que Leonardo veut... Généralement, il l'obtient. L'ancien milieu de terrain du PSG a façonné l'effectif actuel et obtenu de fait les pleins pouvoirs après l'éviction de l'ancien président Robin Leproux. Quand "Leo" parle, c'est le PSG qui parle. Et évoquer l'arrivée possible de David Beckham sur la BBC n'a évidemment rien d'innocent. C'est un appel du pied aux propriétaires qataris. Ou peut-être le relais de l'une de leurs idées. Précision supplémentaire, Leonardo a été l'entraîneur de Beckham l'espace de six mois, quand celui-ci est venu faire sa deuxième pige, à l'AC Milan, entre janvier et juin 2010. "J'ai été son entraîneur à l'AC Milan et nous avons de bonnes relations", a souligné "Leo". "C'est quelqu'un que j'apprécie vraiment et que j'admire énormément, pour ses valeurs et tout ce qu'il a fait pour le football." Si ça ne s'appelle pas draguer quelqu'un...

Les Qataris ont les moyens. Le PSG évolue désormais dans une autre dimension financière. Avec ses 80 millions d'euros (et quelques) dépensés cet été sur le marché des transferts, le club de la capitale a été l'un des plus actifs, avec Manchester City. L'argent n'est plus un problème au PSG. Qatar Sports Investments, qui possède 70% du PSG, appartient de fait au prince héritier du Qatar, Tamim bin Hamad al-Thani, fils de l'émir Hamad bin Khalifa al-Thani, dont la fortune personnelle est évaluée à un peu moins de deux milliards d'euros. Les émoluments de Beckham en comparaison ? Une bagatelle.

Paris peut l'attirer. Après Madrid, Los Angeles et Milan, Paris. Ce n'est pas la liste des derniers défilés automne-hiver. Mais cela pourrait être la liste des villes dans lesquelles Beckham a (et va peut-être) évolué. Quel que soit le montant de l'offre, on est à peu près sûr en effet que Beckham ne cédera jamais aux sirènes du Daguestan et de l'Anzhi Makhachkala, comme Samuel Eto'o. En revanche, terminer (provisoirement) sa carrière au PSG, ou plus exactement à Paris, aurait de quoi le combler. Lui et certainement sa femme, Victoria, qui n'a jamais caché son goût pour la mode et les mondanités.

Son agenda le permet. Depuis 2007, David Beckham évolue au Los Angeles Galaxy, dans le championnat américain de football, la Major League Soccer (MLS). A la différence du calendrier européen, la MLS se dispute sur l'année civile. La saison régulière s'achèvera donc le 23 octobre et la finale aura lieu fin novembre. Comme en 2009 et en 2010, cela pourrait permettre à Beckham, dont le contrat expire à la fin de la saison en MLS, de rejoindre l'Europe lors du mercato d'hiver. Reste à définir ce que Beckham, qui aura alors près de 37 ans, pourrait apporter au PSG. Sur le terrain en tout cas. Car, côté business, l'association Beckham-Paris a de quoi faire fantasmer tous les directeurs marketing de la planète. Leonardo l'admet lui-même : "Beckham est plus qu'un joueur de football, c'est une marque, une pop-star." L'image d'abord, on pourra toujours réfléchir ensuite à sa place sur le terrain...