Beaver Creek: Grange n'aime pas Beaver...

  • A
  • A
Beaver Creek: Grange n'aime pas Beaver...
Partagez sur :

Sur la piste où il avait été victime il y a un an de sa grave blessure au genou droit, la "Birds of Prey" de Beaver Creek, Jean-Baptiste Grange n'a pas brisé la malédiction dimanche à l'occasion du premier Géant de la saison. Le Français, sorti du tracé dès la première manche, n'a pas pu défendre ses chances comme il le souhaitait. L'Américain Ted Ligety s'est lui régalé sur ses terres.

Sur la piste où il avait été victime il y a un an de sa grave blessure au genou droit, la "Birds of Prey" de Beaver Creek, Jean-Baptiste Grange n'a pas brisé la malédiction dimanche à l'occasion du premier Géant de la saison. Le Français, sorti du tracé dès la première manche, n'a pas pu défendre ses chances comme il le souhaitait. L'Américain Ted Ligety s'est lui régalé sur ses terres. C'est sur cette même neige, à Beaver Creek, que Jean-Baptiste Grange a vu s'envoler il y a un an ses espoirs de grandeur. Programmé la saison passée pour frapper fort lors des Jeux olympiques de Vancouver, le Français avait déjà tout perdu avant que les choses sérieuses ne commencent. Victime d'une rupture des ligaments croisés du genou droit consécutive à une chute, le skieur de Valloire a vécu une saison quasiment blanche et renvoyé à Sotchi en 2014 ses rêves de médailles olympiques. Vainqueur à Levi du premier slalom de la saison, «JB» voulait se tester en Géant, le premier de l'hiver ayant été annulé à l'issue de la première manche à Sölden. Malheureusement pour lui, la piste américaine ne lui a une nouvelle fois pas souri, même si cette fois-ci il n'y a pas eu de blessure à l'arrivée. Mais une faute de carre à mi-course lors de la première manche lui a valu de se coucher sur la neige et de rater une porte. Une frustration légitime pour le Français qui va néanmoins pouvoir rapidement se replonger dans la compétition avec une étape importante à Val d'Isère le week-end prochain où il disputera le slalom et le Géant. Richard et Fanara dans le coup Si Grange n'a pas trouvé son bonheur à Beaver, Ted Ligety si. L'Américain a triomphé à domicile en sortant deux manches exceptionnelles. Premier à l'issue du premier tracé, le champion olympique du Super-combiné en 2006 a accentué son avance sur tous ses rivaux lors du deuxième. Le Norvégien Kjetil Jansrud, deuxième, est le seul à finir dans la même seconde, mais à 82 centièmes. L'Autrichien Marcel Hirscher a complété le podium. Coté français, tout ne fut pas mauvais. Ainsi Cyprien Richard, si malheureux à Sölden puisqu'il avait remporté la première manche avant que le mauvais temps ne s'en mêle, a pris une belle sixième place. Thomas Fanara, qui avait connu comme Grange une grave blessure l'an dernier ici-même, a également terminé dans les dix (8e). De bon augure avant Val d'Isère.