Beaubois frappe d'entrée

  • A
  • A
Beaubois frappe d'entrée
Partagez sur :

Rodrigue Beaubois n'a pas manqué sa rentrée avec les Mavs. Après six mois d'absence, le Français a été à son avantage et apporté une solide contribution au succès des siens. Ça rigole également pour Nicolas Batum, à l'inverse de Ronny Turiaf ou Ian Mahinmi...

Rodrigue Beaubois n'a pas manqué sa rentrée avec les Mavs. Après six mois d'absence, le Français a été à son avantage et apporté une solide contribution au succès des siens. Ça rigole également pour Nicolas Batum, à l'inverse de Ronny Turiaf ou Ian Mahinmi... Si, avec douze matches au programme de ce mercredi, les Français étaient en nombre sur les parquets de la Ligue, la nuit bleue a évidemment été dominée par le grand retour de Rodrigue Beaubois. Après six mois d'absence, la faute à une fracture du pied gauche, le meneur des Mavs a en effet retrouvé le chemin des parquets à l'occasion de la réception des Kings. Et force est de constater que l'ancien Manceau a été prompt à se mettre en évidence, Beaubois participant pleinement à la démonstration collective offerte par Dallas, facile vainqueur 116-100. Car si les Texans ont notamment fait la différence sur un 24-4 passé au cours du troisième quart, ils le doivent en partie au Français, finalement auteur de 13 points à 6 sur 13 aux tirs, 6 passes, 1 rebond et 3 interceptions en 21 minutes. La soirée a en revanche été plus difficile pour la plupart de ses compatriotes. Il n'y a bien que Nicolas Batum à l'avoir terminé avec le sourire. Ses Blazers ont en effet signé un succès des plus précieux dans la course aux playoffs, l'emportant 94-89 sur les Hornets, et le Français n'a pas démérité avec 14 points à 5 sur 12 aux tirs, 5 rebonds, 2 passes, 2 interceptions et 1 contre en 41 minutes. Pour le reste, les Tricolores doivent au mieux se contenter de la victoire. Ainsi, dans le sillage de Beaubois, Ian Mahinmi n'a fait que passer à Dallas, l'ancien Palois devant se contenter de 7 minutes de jeu pour 1 point et... 6 fautes ! A New York, Ronny Turiaf l'a également emporté, ses Knicks dominant les Hawks 102-90, mais le Martiniquais n'a pas plus brillé avec 4 points à 1 sur 2 aux tirs, 6 rebonds, 1 passe et 1 contre en 15 minutes. Enfin, double peine pour les deux derniers représentants de sortie. Côté Wizards, Kevin Seraphin a participé au naufrage collectif à Orlando. L'intérieur tricolore a en effet été bien incapable de contester la domination de Dwight Howard, le jeune rookie rendant 4 points à 2 sur 3 aux tirs, 2 rebonds et 3 contres tandis que Washington était étrillé 101-76 par le Magic. Même punition pour Johan Petro avec les Nets puisque New Jersey a finalement cédé dans le dernier quart pour s'incliner 94-80 et l'ancien Palois n'a joué que 11 minutes pour 2 points à 1 sur 5 aux tirs, 1 passe et 1 rebond.