Bayonne s'offre Rokocoko

  • A
  • A
Bayonne s'offre Rokocoko
Partagez sur :

L'Aviron bayonnais concrétise ses ambitions. Après avoir déjà enregistré les renforts de Heymans, Lauaki, Tialata ou encore O'Connor, le club basque vient d'officialiser la signature pour les deux prochaines saisons (plus une troisième en option) de Joe Rokocoko. L'international néo-zélandais (68 sélections, 46 essais) ne devrait rejoindre sa nouvelle équipe qu'après la Coupe du monde 2011.

L'Aviron bayonnais concrétise ses ambitions. Après avoir déjà enregistré les renforts de Heymans, Lauaki, Tialata ou encore O'Connor, le club basque vient d'officialiser la signature pour les deux prochaines saisons (plus une troisième en option) de Joe Rokocoko. L'international néo-zélandais (68 sélections, 46 essais) ne devrait rejoindre sa nouvelle équipe qu'après la Coupe du monde 2011. Pas besoin de Bernard Laporte pour pêcher du gros, du lourd, du bien ronflant ! Même sans l'ancien sélectionneur du XV de France (2000-2007), lassé des luttes de pouvoir au bord de la Nive et parti faire profiter le Stade français, son club de coeur, de son expertise et de son carnet d'adresses, l'Aviron bayonnais existe bel et bien sur le marché des transferts. La vraie-fausse arrivée de Byron Kelleher, l'une des recrues de l'ancien secrétaire d'Etat aux Sports, et les hésitations non concluantes de Frédéric Michalak - qui s'est finalement vu adresser une fin de non-recevoir - appartiennent aujourd'hui au passé. Tout est balayé par la signature de l'une des plus grandes stars de la planète rugby, Joe Rokocoko, élu meilleur joueur du monde en 2003. Pas refroidi par la non-qualification du club basque pour la H Cup la saison prochaine (l'Aviron a terminé à la septième place, à un petit point de Clermont, Biarritz et Montpellier), l'ailier néo-zélandais (27 ans ; 1,89m, 98kg), dont le nom a circulé à Clermont ou encore à Toulouse, s'est engagé pour les deux prochaines saisons, plus une troisième en option. Une signature attendue avec impatience par les supporters des Ciel et blanc depuis plusieurs jours mais enfin officialisée ce lundi par l'Aviron, en contact avec le joueur des Auckland Blues depuis plusieurs semaines. "Il est au courant de ce qui se passe dans le Top 14 et même à l'Aviron, explique Christian Gajan, le directeur sportif bayonnais, sur le site du club. On sent qu'il est dedans, ça traduit une bonne mentalité, c'est un gars passionné qui ne vient pas ici en vacances." Gajan: "Encore un ou deux joueurs" Le public de Jean-Dauger en frémit à l'avance de plaisir, même s'il devra très probablement attendre la fin de la Coupe du monde pour admirer sa nouvelle idole (sa présence dans le groupe de Graham Henry ne faisant guère de doute), créditée d'un total ahurissant de 46 essais en 68 sélections sous le maillot des All Blacks ! "C'est un jeune joueur d'expérience, il n'a encore que 27 ans, souligne encore Gajan. Joe a l'avantage, en plus d'être ailier, de pouvoir jouer au centre, c'est une recrue de très grande qualité pour le club." Une de plus, après avoir déjà enregistré les renforts de Mark Chisholm (Brumbies), Cédric Heymans (Toulouse), Sione Lauaki (Clermont) et Neemia Tialata (Hurricanes), auxquels s'ajoutent les signatures du Grenoblois Marvin O'Connor et du pilier d'Aurillac Vitolio Manukula. "On arrive à ce qu'on voulait: remplacer la dizaine de garçons qui nous quittent par cinq à six joueurs expérimentés du très haut niveau, se réjouit Gajan. Il nous manque encore un ou deux joueurs, toujours dans ce registre expérimenté. On passe de 35 à 30 contrats professionnels, on travaillera avec une base de 42 joueurs dont 12 issus du centre de formation. Il n'y aura notamment pas plus de joueurs étrangers que la saison dernière." Peut-être pas, mais il parait déjà acquis que l'Aviron disposera d'une équipe plus compétitive que la saison dernière, du moins après le retour des internationaux à l'issue de la Coupe du monde. Avec un triangle arrière Huget-Heymans-Rokocoko qui fait déjà saliver les supporteurs bayonnais...