Bayonne marque les esprits

  • A
  • A
Bayonne marque les esprits
Partagez sur :

Bayonne a créé la surprise vendredi en s'imposant face au Stade Français en match avancé de la 2ème journée du Top 14 (38-24). Pour la première fois dans l'histoire du championnat de France, cette rencontre s'est déroulée à l'étranger, au Stade Anoeta de San Sebastian. Benjamin Fall, auteur de deux essais, et Benat Arrayet, qui a inscrit seize points au pied, ont grandement contribué au succès de l'Aviron.

Bayonne a créé la surprise vendredi en s'imposant face au Stade Français en match avancé de la 2ème journée du Top 14 (38-24). Pour la première fois dans l'histoire du championnat de France, cette rencontre s'est déroulée à l'étranger, au Stade Anoeta de San Sebastian. Benjamin Fall, auteur de deux essais, et Benat Arrayet, qui a inscrit seize points au pied, ont grandement contribué au succès de l'Aviron.Décevant l'an dernier face aux grosses écuries du Top 14, Bayonne a frappé fort vendredi dès la deuxième journée du Top 14. Battus à Perpignan la semaine dernière (20-28), les Basques ont cette fois dominé le Stade Français (38-24) au Stade Anoeta de San Sebastian, qui remplaçait pour l'occasion leur antre de Jean-Dauger.L'Aviron démarre le match pied au plancher avec deux essais en contre de Peyras et Fall (14-0, 18e). Mais les Basques subissent alors un relâchement coupable, dont les Parisiens profitent parfaitement avec deux essais d'Haskell et Messina, ajoutés à un drop de Beauxis pour infliger dix-huit points de rangs à leurs hôtes (18-14, 33e). La réaction des joueurs de Richard Dourthe ne tarde pas avec l'essai du doublé pour Fall, décidément très en vue durant la rencontre (19-18, 38e).Duel de buteurs entre Beauxis et ArrayetAu retour des vestiaires, les pénalités vont s'enchaîner laissant Beauxis et Arrayet, efficace pour son retour sur le pré, se livrer un duel de buteurs (31-24, 66e). L'Aviron vit alors sur un avantage précaire de sept points, restant à portée de fusil des Parisiens. Mais ces derniers se montrent bien inoffensifs et lors de leur ultime tentative, se font contrer par Pepito Elhorga qui donne un avantage de quatorze points aux siens à la limite du temps réglementaire (38-24, 80e).Bayonne rattrape ainsi son revers de la première journée et décolle au classement, tandis que Paris stagne avec les deux petits points acquis à Toulon pour le plus grand regret du talonneur Benjamin Kayser, aux micros de Canal Plus : "C'est vraiment dommage, dans cette ambiance de chaudron, on s'empêtre avec beaucoup trop de fautes, de plaquages ratés, d'indiscipline, et quand on revient, on prend tout de suite des pénalités, des essais un peu casquettes sur nos attaques. On se rend la tâche vraiment trop difficile."