Bayern, passer la troisième

  • A
  • A
Bayern, passer la troisième
Partagez sur :

L'image du Borussia Dortmund en liesse, fêtant son titre de champion d'Allemagne, a tourné en boucle sur la plupart des télévisions européennes. Mais l'équipe de Jürgen Klopp n'a pas été la seule à tirer son épingle du jeu le week-end dernier. En écrasant Schalke 04 (4-1), le Bayern Munich a repris la troisième place du championnat. Une place synonyme de Ligue des champions, que les Bavarois veulent conserver à tout prix.

L'image du Borussia Dortmund en liesse, fêtant son titre de champion d'Allemagne, a tourné en boucle sur la plupart des télévisions européennes. Mais l'équipe de Jürgen Klopp n'a pas été la seule à tirer son épingle du jeu le week-end dernier. En écrasant Schalke 04 (4-1), le Bayern Munich a repris la troisième place du championnat. Une place synonyme de Ligue des champions, que les Bavarois veulent conserver à tout prix. Le géant bavarois vacille, mais ne tombe pas. Voilà ce qu'il faut retenir pour l'instant de la saison du Bayern Munich. Tiraillé par les conflits internes et des stars aux abonnés absents, le club aux 22 titres de champion d'Allemagne a navigué en eaux troubles durant une bonne partie de la saison. Au soir de la 25e journée, le Bayern pointe à une indigne cinquième place, à 19 longueurs du leader, Dortmund. Le 10 avril, Louis van Gaal est forcé de quitter le navire, après un triste match nul contre Nuremberg, qui compromettait alors les chances d'accéder à la troisième place de Bundesliga, qualificative pour la Ligue des champions. Mais finalement, le Bayern a fini par sortir de la tête de l'eau, à temps pour rêver d'Europe. Le départ du technicien néerlandais a-t-il libéré les coéquipiers de Philipp Lahm ? Au vu des derniers résultats du club bavarois, on est en droit de se poser la question. Sept jours après le départ de l'entraîneur batave, le Bayern atomise le Bayer Leverkusen (5-1), pourtant dauphin de Dortmund. Le week-end dernier, les hommes d'Andries Jonker ont remis le couvert en donnant la leçon à Schalke 04 (4-1). L'Allianz Arena commence petit à petit à retrouver des couleurs, électrisée par les retours en grâce de Robben, Müller, Gomez ou encore Ribéry. En battant le héros allemand de l'actuelle campagne européenne, le Bayern a fait coup double, en chipant au passage la troisième place du championnat à Hanovre. Virtuellement qualifié pour la prochaine Ligue des champions, Munich veut conserver cette troisième place, coûte que coûte. "Nous n'avons pas encore atteint notre objectif" Le Bayern a retrouvé du baume au coeur, comme l'a confié Bastian Schweinsteiger sur le site officiel du club: "Je ne pense pas qu'il existe beaucoup d'équipes en Europe capables de pratiquer notre football. Si nous jouons comme cela, nous ne pouvons pas perdre la troisième place." L'équation est simple pour le champion d'Allemagne en titre: la victoire conduira à la Ligue des champions. A deux journées de la fin, le Bayern dispose de deux points d'avance sur Hanovre, et d'une différence de but à son avantage (+33 contre +3). Mais pas question de crier victoire trop vite du côté du prestigieux club de Bavière. Karl-Heinz Rummenigge,le directeur du club, insiste sur le fait qu'il faut encore rester concentré, notamment à Sankt Pauli, samedi, avant toute éventuelle célébration: "Le prochain match sera très difficile. Sankt Pauli est relégable, mais le club veut quitter la Bundesliga la tête haute. Nous n'avons pas encore atteint notre objectif". Rien n'est donc acquis pour le Bayern, même si la troisième place est en très bonne voie. Une qualification en Ligue des champions permettrait aux Bavarois de sauver les meubles cette saison, mais aussi de préparer la prochaine avec, pourquoi pas, l'arrivée de la nouvelle coqueluche outre-Rhin, Manuel Neuer.