Bayern, lentement mais sûrement...

  • A
  • A
Bayern, lentement mais sûrement...
Partagez sur :

12e au soir de la 7e levée, le Bayern Munich a confirmé sa progression, samedi, en s'imposant sur le terrain du Werder Brême (1-3) lors de la 20e journée de Bundesliga. Pour la première fois de la saison, les Munichois se hissent ainsi sur le podium, à trois longueurs seulement de leur objectif: la deuxième place occupée par le Bayer Leverkusen. Devant, le Borussia Dortmund, bourreau de Wolfsburg (0-3), demeure hors d'atteinte.

12e au soir de la 7e levée, le Bayern Munich a confirmé sa progression, samedi, en s'imposant sur le terrain du Werder Brême (1-3) lors de la 20e journée de Bundesliga. Pour la première fois de la saison, les Munichois se hissent ainsi sur le podium, à trois longueurs seulement de leur objectif: la deuxième place occupée par le Bayer Leverkusen. Devant, le Borussia Dortmund, bourreau de Wolfsburg (0-3), demeure hors d'atteinte. Le Bayern a peut-être fini son pain noir. Tombé jusqu'au 12e rang du classement cet automne, tandis qu'il subissait la loi d'un Borussia Dortmund déjà intraitable dans le cadre de la 7e journée (2-0), le club de Munich a depuis recouvré quelques plumes, sur la scène européenne d'abord et désormais dans son propre championnat. Une semaine après Kaiserslautern, le Werder en a fait la douloureuse expérience, ce samedi, malgré une combativité certaine et cette farouche volonté de ne pas sombrer devant un rival historique. Habitués à tenir la dragée haute aux Bavarois ces dernières années, que ce soit en Bundesliga ou dans la conquête de la Coupe d'Allemagne, les Brémois attendaient beaucoup de cette rencontre qui n'avait d'affiche que le nom. "La venue du Bayern est peut-être une bénédiction et va nous servir d'électrochoc", espérait Klaus Allofs, confirmé récemment dans ses fonctions de directeur sportif, comme l'entraîneur Thomas Schaaf sur le banc. Las pour le Werder, le champion sortant n'était pas d'humeur à se laisser marcher sur les pieds ce week-end, bien aidé du reste par un arbitre parfois étonnamment distrait... Et pourtant, ce sont bien les hôtes du match qui ont tiré les premiers au Weserstadion. Passée une première période équilibrée au cours de laquelle les portiers Kraft et Wiese ont pu se mettre en évidence, Mertesacker, le solide défenseur brémois, a fini par trouver la faille sitôt revenu des vestiaires (1-0, 47e). Seulement l'état de grâce n'a pas duré pour les locaux, rapidement douchés par l'égalisation d'un Robben décidément bien en jambes pour un joueur sur le retour (1-1, 65e). Dortmund intouchable Héros malheureux du Werder, Mertesacker s'est ensuite distingué bien malgré lui, en faisant de nouveau trembler les filets mais à contre-sens, sur un centre en retrait de Gomez (1-2, 76e). Un coup du sort fatal à des Brémois qui auront enfin baissé pavillon sur un but de Klose, consécutif à un astucieux décalage de Müller (1-3, 87e). Au coup de sifflet ultime, les Frings et consorts, abandonnés prématurément par un Wiese auteur d'une sortie kamikaze au devant de Müller (88e), assistaient défaits au triomphe modeste et néanmoins payant de leurs adversaires. Pour la première fois de la saison, le Bayern figure sur le podium de la Bundesliga, à trois points seulement de l'objectif avoué: la deuxième place pour l'heure occupée par un Bayer Leverkusen tombeur la veille de Hanovre (2-0). Pour ce qui est du sommet, Dortmund reste loin, très loin, pour ne pas dire hors de portée. Vainqueur ce samedi de Wolfsburg (0-3), le Borussia affiche 14 unités de plus que Munich au compteur. Le champion a manifestement trouvé son héritier.