Bayern, la Coupe pour consolante

  • A
  • A
Bayern, la Coupe pour consolante
Partagez sur :

Définitivement écarté de la course au titre par Dortmund le week-end dernier, le Bayern accueille Schalke 04, mercredi en demi-finale de la Coupe d'Allemagne, avec la ferme intention de se racheter. Karl-Heinz Rummenigge ne le cache pas, la DFB-Pokal est désormais l'un des objectifs majeurs des Munichois, comme peut l'être le deuxième rang de la Bundesliga. La méfiance est toutefois de rigueur face au club de Gelsenkirchen.

Définitivement écarté de la course au titre par Dortmund le week-end dernier, le Bayern accueille Schalke 04, mercredi en demi-finale de la Coupe d'Allemagne, avec la ferme intention de se racheter. Karl-Heinz Rummenigge ne le cache pas, la DFB-Pokal est désormais l'un des objectifs majeurs des Munichois, comme peut l'être le deuxième rang de la Bundesliga. La méfiance est toutefois de rigueur face au club de Gelsenkirchen. Louis van Gaal a beau assurer aujourd'hui que le titre de champion était de toute façon "déjà perdu", et qu'il n'y a "pas que le Bayern en Bundesliga", les Munichois ont encaissé une grosse gifle, samedi, en subissant à domicile la loi du Borussia Dortmund (1-3). Un leader intraitable qui n'avait plus connu pareille réussite en Bavière depuis 20 ans et compte désormais 12 longueurs d'avance sur son premier poursuivant, 16 sur le Bayern Munich. Au sein du club le plus titré d'Allemagne, tous s'accordent à dire que l'essentiel dorénavant est de verrouiller la qualification pour la prochaine édition de la Ligue des champions. "Pas une formalité", selon Louis van Gaal, mais "un minimum", dixit Karl-Heinz Rummenigge. Sur le site officiel du champion sortant, le patron du Bayern cible les objectifs de ses troupes d'ici à la fin de la saison: "Notre position actuelle n'est pas satisfaisante. Quatrième, ça ne nous permet pas d'aller en Ligue des champions. Dans les semaines à venir, il faut que nous remontions à la deuxième place, ou au moins à la troisième." Une progression attendue tout à fait possible au vu du calendrier qui se dresse désormais devant Munich. "Il y a encore dix matches à jouer et nous devons affronter des adversaires directs tels que Hanovre et Leverkusen", relève l'ancien attaquant. Si le choc face au Bayer, programmé le 16 avril, n'est pas encore pour demain, le Bayern va effectivement en découdre avec trois prétendants sérieux aux places d'honneur ces trois prochaines semaines: Hanovre, Hambourg et Fribourg, soit les troisième, sixième et septième de la hiérarchie actuelle. "Nous avons encore notre destin entre nos mains. Ce ne sera pas facile mais nous avons les qualités qu'il faut pour terminer deuxième." Schalke 04, un adversaire de taille Avant cela, les Bavarois disposent d'une vraie opportunité de rachat, ce mercredi en Coupe d'Allemagne. "C'est bien que nous rejouions dès mercredi, estime Thomas Müller. Nous sommes remontés à bloc. Dès à présent, nous sommes tous focalisés sur Schalke !" Un duel aux allures de match piège, comme le pressent Karl-Heinz Rummenigge: "Schalke ne va pas venir ici pour laisser passer sa chance d'aller en finale. Avec une victoire, ils peuvent sauver leur saison. Ils vont se battre comme des diables mais notre but est de gagner cette coupe. Et je ne crois pas que ce soit présomptueux de dire que le vainqueur de ce match sera le grandissime favori de la finale." Ni Duisbourg, ni Cottbus, pensionnaires de Bundesliga II, ne semblent effectivement en mesure de tenir tête à l'un des deux ogres suscités. Avec les 15 DFB-Pokal qu'il compte à son palmarès, le Bayern fait même figure d'épouvantail dans la compétition. Tenants du trophée, les Munichois avaient eu raison des troupes de Gelsenkirchen à ce même stade des demies l'an dernier, vainqueurs 1-0 en prolongation grâce à l'incontournable Arjen Robben. Cette fois, l'affiche s'annonce tout aussi indécise, même si Schalke 04, qui n'a guère remporté qu'un match lors des cinq dernières journées de championnat, traverse une passe délicate. En quête d'un titre depuis 2002, le club du très courtisé Manuel Neuer a des arguments à faire valoir à Munich. Et notamment le fait qu'il n'ait plus perdu à l'Allianz Arena depuis mars 2007. Le dernier affrontement entre les deux équipes, en décembre à Gelsenkirchen, ayant par ailleurs tourné à l'avantage de Schake 04 (2-0).