Baugé conserve son titre

  • A
  • A
Baugé conserve son titre
@ Reuters
Partagez sur :

CYCLISME SUR PISTE - Grégory Baugé a été sacré pour la deuxième fois champion du monde de vitesse.

CYCLISME SUR PISTE - Grégory Baugé a été sacré pour la deuxième fois champion du monde de vitesse. L'objectif est atteint. Dans un entretien qu'il nous avait accordé peu avant le début de ces mondiaux sur piste, Florian Rousseau avait fixé la barre à trois médailles en sprint. Un objectif que les Bleus ont allègrement dépassé, puisqu'ils sont repartis du Danemark avec cinq breloques autour du cou, dont la dernière, du métal le plus brillant, décrochée par Grégory Baugé. Le champion du monde 2009 a en effet conservé son titre, battant en finale l'Australien Shane Perkins. Après avoir bataillé en quart de finale pour sortir Hoy en trois manches après avoir perdu la première, puis réédité ce même scénario en demi-finale face à Kevin Sireau, le natif de Maisons-Laffitte n'a cette fois eu besoin que de deux manches pour s'adjuger la médaille d'or face à un Shane Perkins en bout de course. Au-delà du fait de conserver son titre, Baugé s'affirme ainsi comme le principal espoir de médaille aux JO de Londres, en 2012. Baugé repart du vélodrome de Copenhague avec deux breloques, une performance que partagent également ses compères de la vitesse par équipes, Michael D'Almeida et Kevin Sireau. Si l'argent de l'épreuve collective avait été vécu comme une véritable désillusion car synonyme de première défaite française en finale depuis cinq ans, leurs deux autres récompenses ont comblé leurs attentes. La France, troisième au tableau des médailles Michael D'Almeida s'est en effet emparé d'une deuxième médaille d'argent dans l'épreuve du kilomètre, effaçant l'affront vécu par les Bleus il y a un an sur cette distance, où aucun d'entre eux ne s'était hissé sur le podium. Erreur réparée, et plutôt deux fois qu'une puisque François Pervis a glané la médaille de bronze dans cette même discipline. Pour Sireau, également bronzé en vitesse individuelle, la médaille est une juste récompense, ayant été battu par plus fort que lui en demi-finales. Le palmarès chez les hommes est complété par Morgan Kneisky et Christophe Riblon. La paire est en effet allée décrocher la médaille d'argent dans l'épreuve de l'Américaine, au terme d'une course parfaitement maîtrisée, signe d'une complicité grandissante entre deux coureurs qui évoluent ensemble depuis plusieurs années. A cette demi-surprise s'est ajoutée celle, bien plus grande, du titre de championne du monde décroché par Pascale Jeuland. La Bretonne s'est en effet imposée dans l'épreuve du scratch, profitant d'une chute qui a désorganisé le peloton dans le dernier tour pour coiffer toutes les favorites sur la ligne. Le total tricolore sur ces Mondiaux est donc de sept médailles, un bilan plus que satisfaisant. La France se classe ainsi troisième du tableau des médailles, derrière l'Angleterre et l'intouchable Australie, qui repart de Ballerup avec dix récompenses.