Bastia miraculé

  • A
  • A
Bastia miraculé
Partagez sur :

Pour son retour à Furiani après un rapide exil à Créteil, Bastia est revenu de l'enfer pour arracher au bout du temps additionnel de la seconde période, face à Sedan, un point miraculeux mais aussi mérité (2-2), vendredi soir lors de la 16e journée de Ligue 2. Sedan reste quatrième, alors que le leader clermontois conforte son avance après son succès à Angers (0-1).

Pour son retour à Furiani après un rapide exil à Créteil, Bastia est revenu de l'enfer pour arracher au bout du temps additionnel de la seconde période, face à Sedan, un point miraculeux mais aussi mérité (2-2), vendredi soir lors de la 16e journée de Ligue 2. Sedan reste quatrième, alors que le leader clermontois conforte son avance après son succès à Angers (0-1). Furiani est passé par tous ses états. Heureux de retrouver leur équipe après l'exil à Créteil, conséquence de la bagarre générale qui avait éclaté lors de la réception de Lens le 3 octobre dernier, les supporters corses ont accueilli le coup de sifflet final de Bastia-Sedan (2-2) avec un grand cri de joie, ce vendredi, lors de la 16e journée de Ligue 2. Avec un seul point pris lors des deux derniers matches de championnat, le FCB se devait de repartir de l'avant pour ne pas perdre de vue le podium. Pour la troisième fois de suite, les hommes de Frédéric Hantz n'ont pas réussi à s'imposer. Mais, menés 2-1 jusqu'à la 95e minute de jeu, les Bastiais peuvent tout de même arborer un sourire en coin tant ce point arraché tient du miracle. Au coeur d'une défense ardennaise furieuse de ce temps additionnel à rallonge, François Marque était à la retombée d'un corner joué à la va-vite au second poteau, et trompait de la tête un Ulrich Ramé en feu jusque-là (90e+5). En feu, parce que le FCB de Wahbi Khazri, auteur de l'ouverture du score juste avant la pause (45e), a dominé de la tête et des épaules la seconde période. Mais sur deux sautes de concentration, Mamadou Diallo (57e) et Naim Sliti (87e) permettaient à Sedan de croire au hold-up. Clermont conforte son leadership Au hold-up, mais surtout à la deuxième place provisoire du classement, qui s'échappe donc avec cette égalisation très tardive des Corses. Car en match décalé (à 20h20), les Guingampais ont renversé Laval (1-2), grâce à deux superbes buts de Thibault Giresse (76e, 90e+1), et se positionnent derrière le leader clermontois en attendant le déplacement du Havre à Boulogne-sur-Mer samedi après-midi, et la réception de Nantes par Reims lundi soir. De son côté, Clermont est allé s'imposer à Angers (0-1), à la faveur d'une réalisation de Medhi Namli (73e) alors que les locaux étaient réduits à dix après l'expulsion de Matar Fall (55e). Le "major" de l'antichambre de l'élite compte cinq longueurs d'avance sur l'EAG, mais cet écart pourrait fondre à trois points si Reims venait à plumer les Canaris lundi. Pour Arles-Avignon, l'intronisation sur le banc de Thierry Laurey, successeur de Faruk Hadzibegic, n'a pas eu l'effet d'un électrochoc. Les Sudistes ont concédé le match nul dans leur Parc des Sports contre Châteauroux (0-0). Même chose pour Troyes face à Istres (1-1) et Amiens contre Le Mans (0-0). Lens, enfin, confirme son redressement entamé lors de la précédente journée face au Mans, après avoir étrillé Tours (3-0). La déprime est en revanche toujours de mise à Louis-II, où Monaco a perdu au-devant de Metz (0-2).