Bastia-Lens, un nul et un coup de tête

  • A
  • A
Bastia-Lens, un nul et un coup de tête
Partagez sur :

VIDEO - A l’issue du match de L2, un Lensois a mis un coup de tête à un dirigeant bastiais.

Déjà viril, le match Bastia-Lens a tourné à la bagarre générale vers la 87e minute, après que le Lensois Samba Sow, sur une action anodine, a violemment taclé Sadio Diallo. Mais les échauffourées qui ont suivi ne ce sont pas limités à la pelouse : à l’issue du match, le Lensois Cichero a donné un coup de tête à l'un des dirigeant bastiais, Alain Seghi, lui fracturant le nez.

Un match qui finit en bagarre générale

Pressé de remonter en L1, Lens jouait gros en affrontant Bastia samedi après-midi. Lorsque Bastia égalise, la faute du Lensois Sow fait éclater la tension et dégénère rapidement en bagarre générale, au cours de laquelle Cioni et Cichero en viennent aux mains. Les bancs des deux équipes sont même entrés sur le terrain pour participer à l'échauffourée.

Durant près de dix minutes, malgré l'intervention des stadiers, la pression ne retombait pas et il fallait l'intervention du président bastiais Pierre-Marie Geronimi pour calmer les esprits. La rencontre se terminait sur le score de 2 à 2, l'arbitre ayant exclu trois joueurs, les Lensois Sow et Cichero et le Bastiais Cioni.

Les incidents continuent dans les vestiaires

Malgré la fin du match, la bagarre s’est poursuivi ensuite dans le tunnel de retour aux vestiaires. C’est alors que Cichero a donné un coup de tête à Alain Seghi, un dirigeant bastiais qui s’est fait fracturer le nez et aurait, selon le président bastiais, été conduit à l'hôpital.

Quelques minutes plus tard, ce même Cichero s’en prend à un membre de la sécurité bastiais, le gratifiant d’un coup de pied :



SC Bastia / RC Lens - Vidéo exclusive des...par SportingClubBastia

Après ces violences, le président du Sporting a demandé "à ce que Cichero soit sanctionné lourdement et ne revienne pas avant très longtemps sur les terrains de foot".  "Sur les échauffourées de la rencontre, l'arbitre aurait dû réagir plus rapidement suite à la faute de Sow", a estimé de son côté le président lensois Gervais Martel.

"Concernant les incidents dans le retour aux vestiaires, je n'y étais pas, donc je ne ferai aucun commentaire, mais tout s'est très bien passé au niveau de l'accueil de la part des dirigeants bastiais, il faut arrêter de parler du contexte bastiais".

La Ligue va sévir

Le président de la Ligue de football professionnel (LFP) Frédéric Thiriez a indiqué qu'il convoquait dès lundi "les officiels présents sur la rencontre pour qu'ils rendent comptent de ces faits graves", ainsi qu'une réunion des services de la Ligue "pour une mise en application sans délai des mesures préconisées par la commission d'enquête qui s'est rendue à Bastia et validées par le CA de la Ligue".

"Ces incidents répétés nuisent gravement à l'image du football français et à celle du club bastiais", a estimé Frédéric Thiriez. Le terrain du club corse était sous le coup d'un match de suspension avec sursis à la suite des incidents survenus lors du match Bastia-Le Mans de la 3e journée.