Bastia a réagi

  • A
  • A
Bastia a réagi
Partagez sur :

Privés de victoire depuis un mois et demi, les Corses ont retrouvé le succès en battant à Furiani Angers (3-1). Le Sporting s'immisce à nouveau sur le podium que quitte Le Havre, défait à Guingamp (1-0). Au cours d'un début de 9e journée tronquée, six matches disputés vendredi soir, on retiendra également la victoire d'Istres à Metz (1-2), et celle de Laval face à des Monégasques qui replongent (1-0).

Privés de victoire depuis un mois et demi, les Corses ont retrouvé le succès en battant à Furiani Angers (3-1). Le Sporting s'immisce à nouveau sur le podium que quitte Le Havre, défait à Guingamp (1-0). Au cours d'un début de 9e journée tronquée, six matches disputés vendredi soir, on retiendra également la victoire d'Istres à Metz (1-2), et celle de Laval face à des Monégasques qui replongent (1-0). Un peu plus et on aurait peut-être parlé de crise, le mot qui fâche. Mais à Furiani, le Sporting a su chasser vendredi le doute né d'une période délicate marquée par trois défaites en cinq matches. La dernière victoire des hommes de Frédéric Hantz remontait au 12 août dernier quand les Corses animaient ce début de saison de Ligue 2. Et il fallut donc attendre un mois et demi pour voir Rothen et compagnie retrouver les trois points, face à Angers (3-1), mis sur orbite par un but précoce de Diallo (1-0, 7e). A la pause, les Bastiais en avaient inscrits autant que lors de leurs cinq dernières sorties, doublant la mise par Genest (2-0, 26e). La réduction du score de Charbonnier (2-1, 73e) n'eut aucun effet négatif sur les Insulaires, au contraire. Quatre minutes suffirent pour qu'ils réaffirment leur domination par un but d''El Azzouzi (3-1, 77e). Ce succès propulse les Bastiais à la troisième place, provisoire seulement en attendant la performance de Sedan, opposée lundi à Reims. De podium, Le Havre n'en parle plus pour l'instant après son revers concédé à Guingamp (1-0). Les Istréens, eux, vont commencer à y penser si leur dynamique ne faiblit pas. La formation de José Pasqualetti a réussi un joli tour en prenant les trois points sur la pelouse de St-Symphorien (1-2), l'oeuvre d'Akrour (21e, 63e). Les Provençaux enquillent ainsi trois succès consécutifs pour se positionner vendredi à six longueurs du leader rémois. Les Lorrains, eux, peuvent également, regretter la sortie sur blessure de leur gardien, dès la 14e minute, comme cette deuxième défaite consécutive sur leur terre, en trois jours. Ça ne va pas mieux pour l'AS Monaco, retombé dans la zone rouge suite à un revers frustrant à Laval (1-0), les Tangos faisant la différence par Gamboa en fin de rencontre (82e). Les joueurs de Marco Simone n'ont donc pas apprécié longtemps le succès obtenu à Louis II contre Arles-Avignon, quatre jours plus tôt. Quant au dernier match de la soirée, Châteauroux-Boulogne-sur-Mer, il a donné lieu à un spectacle de toute beauté, à condition d'être supporter des locaux. Romain Grange a mis le feu à Gaston-Petit en offrant la victoire aux siens, d'un ciseau, alors que l'on jouait le temps additionnel (94e). Victorieuse 2-1, la Berrichonne s'éloigne quelque peu de la zone rouge 12e place (11 points) tandis que la formation de Michel Estevan pointe au 16e rang (9 pts).