Bastareaud, et les autres

  • A
  • A
Bastareaud, et les autres
Partagez sur :

Le RCT a présenté lundi son nouvel effectif aux supporters. Il y avait de quoi être déboussolé, puisque les Toulonnais ont enregistré pas moins de 16 nouvelles recrues d'une saison à l'autre. Mais ce scénario estival est somme toute assez habituel dans le Var, où Mathieu Bastareaud était évidemment la tête d'affiche. L'ancien Parisien a profité de cette journée pour clamer son amour envers son nouveau club.

Le RCT a présenté lundi son nouvel effectif aux supporters. Il y avait de quoi être déboussolé, puisque les Toulonnais ont enregistré pas moins de 16 nouvelles recrues d'une saison à l'autre. Mais ce scénario estival est somme toute assez habituel dans le Var, où Mathieu Bastareaud était évidemment la tête d'affiche. L'ancien Parisien a profité de cette journée pour clamer son amour envers son nouveau club. Le sud, ça reste le sud. Alors que l'été ressemble presque à une fin d'automne en région parisienne, le ciel de Toulon brillait d'un grand ciel bleu lundi, pour la présentation des joueurs de l'effectif 2011-2012 aux supporters. Au centre d'entraînement de Berg, tous les regards se sont évidemment tournés vers Mathieu Bastareaud, qui n'a pu prendre part à la séance du jour après s'être fait opérer d'un kyste sous l'aisselle, selon les informations de Var Matin. Malgré tout, ce lundi de communion était aussi l'occasion de présenter officiellement le nouveau trois-quarts centre du RCT, aux suiveurs comme à la presse. Si Joe Van Niekerk a aussi eu droit à ses applaudissements fournis, la recrue n°1 l'a sans doute dépassé. Rien de surprenant, eu égard à son statut d'originalité principale de cette avant-saison. Resté sur le bord du terrain à regarder ses partenaires, Bastareaud a tout de même pris le temps de déclarer sa flamme à son nouveau club. "Toulon est un club mythique avec une grande histoire. J'ai envie de marquer mon nom dans l'histoire de ce club. Après, à Mayol, c'est juste fou. Il n'y a pas de mots pour expliquer ça." Bastareaud: "Pour moi, c'était Toulon et pas autre chose" Voilà de quoi poser les bons termes, même s'il était bien sûr inimaginable que "Basta" prononce d'autres paroles, après tout le tintamarre provoqué par son transfert de la capitale au Var. "Pour moi, c'était Toulon et pas autre chose. J'avais donné ma parole à Mourad Boudjellal. Après, le transfert a duré quatre ou cinq mois, c'est long, très long. C'était l'épisode Bernard Laporte qui a été vraiment très compliqué à gérer. Pourtant, la situation était claire, je voulais partir, mais je comprends que je n'étais pas un dossier prioritaire pour Paris. J'ai beaucoup échangé avec le président Boujellal et Philippe Saint-André, qui m'ont beaucoup rassuré pendant cette période." Mourad Boudjellal, justement, était présent au côté de sa nouvelle égérie, mais n'a pas rajouté à l'évènement. Désormais, le RCT doit démarrer son opération relance, après avoir manqué de justesse la qualification pour les phases finales du Top 14 la saison passée. Avec les arrivées de pas moins de seize joueurs, Toulon est simplement dépassé par le Stade Français en termes de renouvellement d'effectif. Avec Matt Giteau, Bakkies Botha, Luke Rooney, Alexis Palisson ou encore Sébastien Tillous-Borde parmi les nouveaux arrivés, les départs de Paul Sackey au Stade Français (décidément...) ou de Saimone Taumoepeau à Castres sont largement compensés numériquement. A un peu plus d'un mois de la reprise, les Varois ont leurs armes. D'un calibre remarquable.