"Basta", c'est l'heure !

  • A
  • A
"Basta", c'est l'heure !
Partagez sur :

Un mois après son arrivée mouvementée dans le Var, Mathieu Bastareaud s'apprête à connaître le grand frisson toulonnais ce vendredi, à Mayol, à l'occasion du match de préparation que dispute le RC Toulon face aux Saracens, Champions d'Angleterre. La récompense d'un investissement sans faille à l'entraînement pour rattraper son retard que son entraîneur Philippe Saint-André tient ainsi à saluer.

Un mois après son arrivée mouvementée dans le Var, Mathieu Bastareaud s'apprête à connaître le grand frisson toulonnais ce vendredi, à Mayol, à l'occasion du match de préparation que dispute le RC Toulon face aux Saracens, Champions d'Angleterre. La récompense d'un investissement sans faille à l'entraînement pour rattraper son retard que son entraîneur Philippe Saint-André tient ainsi à saluer. "Ce sera la première de Bastareaud à Mayol, donc le stade risque d'être plein et de rugir." Philippe Saint-André avait défloré sur RMC son secret dès le début de semaine, histoire sans doute que le public toulonnais finisse d'être convaincu de la nécessité de se déplacer pour ce deuxième match de préparation de ses protégés ce vendredi face aux Saracens, champions d'Angleterre en titre. Une affiche de gala que la présence de Mathieu Bastareaud sur le terrain devrait à elle seule éclipser. Comme c'est le cas à chacune des apparitions de l'ancien Parisien depuis qu'il a débarqué à la mi-juillet sur la Rade au terme d'un interminable bras de fer avec le Stade Français, son ancien club. Ses simples présences jusqu'à présent en bord de touche, que ce soit à Aix-en-Provence, fin juillet, où le week-end dernier, déjà à Mayol, face à Lyon, suffisent à déclencher la plus grande effervescence chez ses nouveaux supporters. Bastareaud s'apprête donc à redevenir un joueur à part entière un peu plus de deux mois après son dernier match en compétition officielle ; le 20 mai dernier, le trois-quarts centre international achevait son parcours parisien sur une défaite (19-18) en finale du Challenge européen face à un autre club anglais, les Harlequins. Depuis, ses seules sensations en match tenaient à ce match joué avec les Barbarians britanniques début juin, au côté notamment de son futur partenaire et autre recrue du RCT, Willie Mason. Mas il n'est plus question aujourd'hui du noir et blanc des Baabaas, ni encore moins du rose parisien, voilà Bastareaud prêt à connaître le grand frisson de Mayol, son Pilou-Pilou et sa ferveur unique le temps d'une entrée en jeu après le repos. Une simple apparition d'une demi-heure tout au plus justifiée par la préparation tronquée de l'ancien Parisien. Objectif 50 minutes face à Biarritz "Mathieu a quatre à cinq semaines de retard sur les autres (le RCT a repris l'entraînement le 13 juin, ndlr), explique Philippe Saint-André dans La Provence. "Mais il s'est beaucoup investi et il a bossé avec extrêmement d'assiduité. De plus, il a fait des efforts pour respecter une hygiène de vie on ne peut plus correcte. Il est à l'écoute. De toute façon, il connaît les règles du haut niveau. Dans ces conditions, il s'est amélioré physiquement et il a perdu du poids." Une implication et un investissement qui justifiaient donc cette récompense: "Au départ, on avait fixé un cahier des charges bien précis avec lui. Ainsi, il devait s'astreindre essentiellement à du travail physique durant trois semaines et demie, avant de pouvoir 'toucher' le ballon. Cette seconde phase a été importante pour lui, car suivre exclusivement des séances à base de physique, c'est mentalement difficile." Basta serre les dents, avide de repères avec ses nouveaux partenaires dans le but d'une intégration la plus rapide possible à deux semaines du coup d'envoi de la nouvelle saison de Top 14 face à Biarritz, à Mayol: "Dans le jeu, Mathieu a évidemment besoin de repères collectifs, soutient encore "PSA", qui lève le voile sur l'objectif avoué de l'opération de remise à nouveau de sa recrue vedette. En fait, l'idée, c'est qu'il puisse au moins jouer 50 minutes devant Biarritz, en championnat."Au Bastareaud nouveau de jouer...