Basso, objectif Giro

  • A
  • A
Basso, objectif Giro
Partagez sur :

Auteur d'une saison 2011 décevante au cours de laquelle il avait tout misé sur le Tour de France, terminé en 8e position, Ivan Basso a annoncé, dans une interview accordée dimanche à la Gazzetta dello Sport, ses ambitions pour 2012. Le coureur de la Liquigas rêve de remporter un troisième Giro après ses succès en 2006 et 2010.

Auteur d'une saison 2011 décevante au cours de laquelle il avait tout misé sur le Tour de France, terminé en 8e position, Ivan Basso a annoncé, dans une interview accordée dimanche à la Gazzetta dello Sport, ses ambitions pour 2012. Le coureur de la Liquigas rêve de remporter un troisième Giro après ses succès en 2006 et 2010. Ivan Basso n'est sûrement pas fâché de tirer un trait sur l'année 2011 qui ne fut pas vraiment une réussite sur le plan sportif. Vainqueur du Grand Prix de Lugano et du Tour de Padanie, le coureur italien de bientôt 34 ans, il les fêtera le 26 novembre prochain, a aussi décroché plusieurs belles places d'honneur comme ces quatrièmes places sur Tirreno-Adriatico et sur le Tour de Lombardie. Mais il est surtout passé à côté de son principal objectif de la saison, le Tour de France, où il a dû se contenter de la 8e place du général, à plus de sept minutes du vainqueur Cadel Evans. Un classement qui n'a rien de déshonorant, mais décevant pour celui qui était déjà monté sur le podium de la Grande Boucle en 2004 et 2005. "Quand vous vous concentrez sur un seul objectif, comme moi cette année avec le Tour, et que vous ne parvenez pas à l'atteindre, la saison est mauvaise", concède le Lombard dans une interview accordée dimanche à la Gazzetta dello Sport. Le leader de la Liquigas-Cannondale, avec Vincenzo Nibali et Peter Sagan, a toutefois des circonstances atténuantes, car il a conservé les séquelles d'une chute subie au printemps dernier lors d'un entraînement sur les pentes de l'Etna, qui lui avait valu quinze points de suture au visage. "J'ai encore des fourmillements dans le bras et la main droite, dus à un problème neuromusculaire non résolu, qui s'est déclenché à partir du cou. Sous l'effet du stress, j'ai aussi l'oeil droit qui se ferme plus que le gauche et cela tire sur ma cicatrice. Pour régler cela, je fais des exercices d'étirement et de renforcement, notamment au niveau des muscles du cou" . "Gagner un troisième Giro" Si le problème devrait être réglé d'ici 2012, Basso a été gêné dans sa préparation pour le Tour. "D'habitude au printemps, j'effectue 30 à 40 000 mètres de dénivelé par mois. Là, après ma chute, j'ai dû me reposer pendant douze jours et je n'ai pu en faire que 16 000. Heureusement, j'ai retrouvé le sourire avec le Tour de Lombardie (terminé en quatrième position)". De bon augure pour la saison prochaine, au cours de laquelle le Transalpin compte se consacrer essentiellement au Giro. Déjà vainqueur en 2006 et 2010, le natif de Gallarate rêve d'accrocher une troisième édition à son palmarès. "Mon objectif est de gagner un troisième Giro. L'édition 2012 me convient parfaitement et j'ai toujours gagné lorsque le Tour d'Italie partait d'un autre pays". Alors que le Giro était parti de Belgique en 2006 et des Pays-Bas en 2010, il s'élancera du Danemark en 2012. Pour la prochaine édition, Basso compte sur les difficultés qui sont au programme pour faire la différence: "Il y aura trois étapes-clé: celle de Cortina d'Ampezzo, celle de l'Alpe di Pampeago et le Stelvio (17e, 18e et 19e étapes) où vous êtes au-dessus de 2 200 mètres et où il est très difficile de respirer. Si vous ne répondez pas présent à ce moment-là, vous perdez le Tour". Rendez-vous est pris pour le printemps 2012.