Basso est de retour

  • A
  • A
Basso est de retour
@ Reuters
Partagez sur :

GIRO - L'Italien l'a emporté sur l'étape la plus difficile de ce Giro.

GIRO - L'Italien l'a emporté sur l'étape la plus difficile de ce Giro. Au lendemain de la victoire de Nibali à Asolo, la formation Liquigas a signé un deuxième succès en deux jours. Ce dimanche, sur les pentes escarpées du Monte Zoncolan, Ivan Basso a remporté la 15e étape du Tour d'Italie, sans doute la plus difficile de l'édition 2010. Le coureur italien décroche sa première victoire, hormis le classement final du Tour du Trentin l'an dernier, depuis 2006, année de son triomphe sur le Giro. Triomphe entaché de pratiques dopantes liées à l'Affaire Puerto qui lui avaient valu l'exclusion avant le départ du Tour de France à Strasbourg et une suspension de deux ans prononcée en mai 2007 par la justice italienne. Devant la foule immense amassée dans les derniers kilomètres de l'étape, Basso a donc redoré son blason. Et avec la manière. Lancé dans un mano a mano avec Cadel Evans, l'ancien coureur de la CSC et grand rival d'Armstrong sur le Tour de France a lâché au train le champion du monde australien. Dans les plus forts pourcentages de la pente, Basso a maintenu un rythme au-dessus des moyens du leader de la BMC, obligé de baisser pavillon à moins de quatre kilomètres de l'arrivée. Soutenu par les nombreux tifosi, l'Italien s'est envolé vers une victoire de prestige et une belle opération au classement général puisqu'il pointe désormais à la troisième place, à 3'33" de David Arroyo.Aroyo leader d'un souffle Au courage, l'Espagnol de la Caisse d'Epargne a donc conservé le maillot rose de leader, conquis la veille à Asolo. Distancé dès l'entame de montée finale, annoncée par une pancarte "Bienvenue en enfer", Arroyo ne s'est pas affolé, gérant son effort avec l'aide de son coéquipier français Arnold Jeannesson. Dixième au sommet du Monte Zoncolan, il peut toujours s'appuyer sur les 2'35" de marge dont il dispose désormais sur Richie Porte. Les autres favoris pour la victoire finale se sont aussi rapprochés. Derrière Arroyo et Porte, les six prétendants se tiennent en trois minutes, avec un avantage pour Basso et Sastre, devant Evans, Vinokourov, Nibali et Scarponi.Le peloton a le droit lundi à une journée de repos bien méritée avant d'aborder la dernière ligne droite du Tour d'Italie. Mardi, le contre-la-montre en côte vers Plan de Corones, qui propose 1000 mètres de dénivelé en moins de 13 kilomètres, devrait sans doute éclaircir les positions au classement général. Le maillot rose d'Arroyo sera une nouvelle fois en danger.