Bartoli souffle Stosur

  • A
  • A
Bartoli souffle Stosur
Partagez sur :

En dominant l'Australienne Samantha Stosur (6-3, 6-1), samedi midi malgré les bourrasques, Marion Bartoli s'est non seulement qualifiée pour la finale du tournoi d'Eastbourne, plus tard dans l'après-midi. Mais en l'emportant en 1h10, la Française s'est aussi économisée avant d'affronter Daniela Hantuchova ou Petra Kvitova en finale.

En dominant l'Australienne Samantha Stosur (6-3, 6-1), samedi midi malgré les bourrasques, Marion Bartoli s'est non seulement qualifiée pour la finale du tournoi d'Eastbourne, plus tard dans l'après-midi. Mais en l'emportant en 1h10, la Française s'est aussi économisée avant d'affronter Daniela Hantuchova ou Petra Kvitova en finale. Mieux qu'un échauffement, une affaire rondement menée. Nullement déstabilisée par les reports des demi-finales vendredi en raison de la pluie s'étant abattue sur le littoral de l'East Sussex, Marion Bartoli n'a pas traîné en route ce samedi midi. La Française s'est qualifiée pour la finale qu'elle jouera dès cet après-midi face à Kvitova ou Hantuchova, appelées à disputer un match marathon puisqu'au moment où Bartoli saluait victorieusement le public anglais du Court central, les deux joueuses n'en étaient sur le court n°1 voisin qu'à 8 partout dans le tie-break de la première manche ! Bien entrée dans son match, Bartoli n'a en tout cas pas traîné pour prendre les devants en breakant d'entrée de jeu. Visiblement plus à l'aise que Stosur pour s'adapter aux fortes bourrasques marines, la récente demi-finaliste de Roland-Garros se détache nettement, profitant également de fautes directes parfois grossières de la part de l'Australienne (13 lors de la première manche). Disposant le plus souvent d'un service bien en place (74% de premières balles lors de la première manche malgré le vent gênant les lancers), Bartoli conclut la première manche logiquement 6-3. Stosur lâche alors complètement avec une première balle absente dans ces conditions difficiles (48% de premières balles durant le deuxième set). Capitalisant au mieux ses occasions en convertissant ses trois balles de break, Bartoli en profite pour harceler son adversaire et la décrocher, s'imposant finalement après 1h10 de jeu (6-1). La numéro 1 française se souviendra que sa seule victoire contre Stosur en demi-finale de Stanford en 2009 avait été suivie d'un succès final dans le tournoi sur dur américain. Le même scénario serait évidemment idéal pour préparer Wimbledon où elle se sait très attendue.